BFMTV

Retraites: Philippe veut "aboutir aussi vite que possible à un compromis"

Le Premier ministre Édouard Philippe (photo d'illustration)

Le Premier ministre Édouard Philippe (photo d'illustration) - Lucas Barioulet - AFP

Un nouveau cycle de discussion entre les syndicats et le gouvernement commence à partir du 7 janvier.

Le Premier ministre Edouard Philippe a réitéré "son souhait d'aboutir aussi vite que possible à un compromis" avec les partenaires sociaux sur les retraites et a précisé qu'il introduirait la réunion de reprise du "nouveau cycle de discussions" mardi, selon Matignon.

Il a également souligné, lors d'une réunion vendredi qui n'avait pas été annoncée avec les membres du gouvernement chargés de la réforme, que le gouvernement avait "mis avant les fêtes un bon compromis sur la table, qui ne revient pas sur le principe de la suppression des régimes spéciaux, mais qui assure un rythme de transition sans brutalité pour les personnels concernés".

Reprise des négociations le 7 janvier

Cette réunion a eu lieu avec les ministres du Travail Muriel Pénicaud, de la Transition écologique Élisabeth Borne, et de la Santé Agnès Buzyn, et les secrétaires d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et aux retraites Laurent Pietraszewski. Le chef du gouvernement y a fait le point sur le nouveau cycle de discussions qui va s'ouvrir la semaine prochaine avec les organisations syndicales.

Edouard Philippe a notamment précisé qu'il introduirait la réunion de reprise des négociations avec les syndicats, qui se tiendra au ministère du travail le mardi 7 janvier au matin. Elle aura lieu sous l'égide de Muriel Pénicaud, en présence d'Agnès Buzyn et des secrétaires d'État Laurent Pietraszewski et Olivier Dussopt (chargé de la Fonction publique).

"Le trafic demeurera perturbé la semaine prochaine"

Au cours de la réunion à Matignon, les ministres en charge ont aussi fait le point sur la situation dans les transports publics et noté que "s'il est en amélioration par rapport à décembre, le trafic demeurera perturbé la semaine prochaine du fait de la mobilisation persistante d'une partie des conducteurs et des aiguilleurs".

"Il y a beaucoup de grain à moudre, beaucoup de choses sur la table aujourd'hui" pour "trouver la voie d'un compromis rapide", avait auparavant assuré sur France 2 la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. Lors de ses voeux aux Français mardi, Emmanuel Macron a réaffirmé sa détermination à "mener à bien la réforme des retraites", tout en pressant le gouvernement de "trouver un compromis rapide".

La grève contre la réforme des retraites en est vendredi à sa 30e journée, un record pour un blocage en continu des transports depuis plus de 30 ans, mais le dialogue de sourds entre exécutif et syndicats persiste.

S. V. avec AFP