BFMTV

Réouvertures: à quand une prise de parole d'Emmanuel Macron?

Le président français Emmanuel Macron lors d'une visite dans un hôpital à Reims, le 14 avril 2021

Le président français Emmanuel Macron lors d'une visite dans un hôpital à Reims, le 14 avril 2021 - CHRISTIAN HARTMANN © 2019 AFP

Selon les informations de BFMTV, le chef de l'État doit s'exprimer avant le 5 mai afin de détailler le calendrier de réouverture des terrasses, restaurants, commerces et établissements culturels.

Emmanuel Macron doit s'exprimer cette semaine ou au cours de la semaine prochaine, une prise de parole qui dans tous les cas doit avoir lieu avant le 5 mai, selon nos informations. S'agissant de la forme, le président ne devrait pas tenir d'allocution mais pourrait s'exprimer au cours d'une émission.

Le chef de l'État va s'appuyer sur les dernières données épidémiologiques qui font état d'une relative baisse des indicateurs - bien que la situation reste extrêmement tendue à l'hôpital - tout en appelant à la vigilance, le nombre de tests effectués par jour étant en baisse pendant les vacances. La dynamique des variants est aussi scrutée alors que Jean Castex a affirmé dimanche que ces derniers ont "tendance à régresser".

Le couvre-feu maintenu mais sans doute assoupli

Emmanuel Macron devrait confirmer le maintien du couvre-feu, un outil "très efficace" selon un proche du chef de l'État. La possibilité d'un assouplissement de celui-ci pourrait toutefois être annoncée, le président ayant évoqué cette hypothèse ce lundi matin au cours d'un déplacement dans une école de Seine-et-Marne. Sera-t-il décalé à 20h? 21h? La question n'est pas tranchée à ce stade.

La mesure est néanmoins défendue en bloc par l'exécutif qui va en faire sa "marge d'adaptation" en fonction de l'évolution de l'épidémie. L'idée est en effet d'arrêter cette stratégie du stop and go, le président souhaitant désormais à tout prix éviter de rouvrir pour ensuite refermer.

Une réouverture territorialisée des restaurants

S'agissant des réouvertures de commerce, Emmanuel Macron annoncerait des protocoles sanitaires pour les établissements recevant du public mais reste plus prudent pour les restaurants dans leur ensemble.

"On va sans doute fixer un seuil de taux d'incidence", a affirmé le président depuis Melun. "Je ne pense pas qu'on puisse rouvrir les restaurants fin mai courant juin dans les départements où ça circule encore beaucoup. Dans d'autres où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les rouvrir."

Des mesures territorialisées pourraient aussi voir le jour quant à la question des jauges: une terrasse de restaurant en Bretagne pourrait accueillir plus de monde qu'une terrasse en Île-de-France.

Objectif mi-mai pour rouvrir progressivement les établissements

En outre, tous les établissements n'ouvriront pas le même jour, la réouverture se faisant de manière progressive et selon les secteurs d'activité. Une piste déjà avancée dimanche par Gabriel Attal qui a prévenu qu"'il n'y aura pas de grand soir des réouvertures, tout cela sera très progressif".

Le président souhaite néanmoins que cette période de réouverture soit visible et perceptible dans la vie quotidienne des Français. Concernant le début de celle-ci, deux lignes s'opposent: d'une part les soignants qui plaident pour qu'elle ait lieu après le week-end de l'Ascension, de l'autre les professionnels de la restauration qui souhaitent ouvrir avant. La réouverture des terrasses resterait bien prévue autour de la mi-mai sous réserve toutefois de la non-aggravation de la situation sanitaire.

Le président de la République a indiqué lundi souhaiter "que l'on puisse tenir au niveau national l'objectif de la mi-mai pour la réouverture des terrasses".

Donner des perspectives

Des discussions seront par ailleurs engagées filières par filières pour construire les protocoles sanitaires. Les aides de l'État seront à nouveau prolongées jusqu'à la fin des mesures sanitaires et même après. Certains secteurs comme la restauration et la culture bénéficieront même de celles-ci jusqu'à ce qu'elles retrouvent leur chiffre d'affaires d'avant la crise sanitaire.

Le chef de l'État souhaite enfin donner des perspectives dès que possible aux Français, notamment pour les vacances d'été. L'horizon de la mi-juin est par conséquent maintenu pour rendre l'ensemble de la population adulte éligible à la vaccination, celle-ci pouvant potentiellement se refaire si de nouveaux variants apparaissent.

Le service politique de BFMTV avec Hugues Garnier