BFMTV

Quand le lobby du tabac offre un dîner à 10 000 euros à des parlementaires

La British American Tobacco a offert un repas à 10 000 euros à quelques parlementaires français.

La British American Tobacco a offert un repas à 10 000 euros à quelques parlementaires français. - -

Le JDD a révélé que la British American Tobacco avait payé un repas à 10 000 euros à quelques parlementaires français le 29 mai dernier. Un flagrant délit de lobbying qui passe mal auprès des associations de lutte contre le tabac.

La British American Tobacco sait prendre soin des parlementaires français. Le JDD a révélé l’existence d’un déjeuner organisé par le lobby du tabac le 29 mai dernier. Déjeuner payé par le fabricant de cigarettes à deux pas de l’Assemblée : 10 000 euros selon le journal.
Parmi les invités, quelques parlementaires français membres du club de députés « amateurs de Havanes » : André Santini (UDI), Patrick Balkany (UMP), François Sauvadet (UDI), Jean-Claude Lenoir, Odile Saugues (PS), Dominique Bussereau ex-secrétaire d’Etat au Budget, mais également un haut fonctionnaire de Bercy, Galdéric Sabatier. La présidente de British American Tobacco France, Souraya Zouheihid, était présente. Selon le JDD, elle aurait interpellé les élus sur la nécessité d’avoir « une réglementation équilibrée et cohérente ».

« Ça devrait être totalement interdit »

Le déjeuner a provoqué un tollé chez les associations de lutte contre le tabac. « C’est choquant et c’est malheureusement habituel, s’insurge Yves Bur, président de l’Alliance contre le tabac. Aujourd’hui la France ne respecte pas ses engagements vis-à-vis de la convention cadre de l’OMS qui interdit toute ingérence de l’industrie du tabac dans les politiques ».
Même son de cloche à l’Office français de prévention du tabagisme : « Ça devrait être totalement interdit, estime le président Bertrand Dautzenberg. Ce sont des invitations qui ont des conséquences énormes sur la façon dont on pousse les adolescents à fumer en laissant les mains libres à l’industrie du tabac, la façon dont on gêne les gens à s’arrêter de fumer, la façon dont on donne 300 millions par an aux buralistes comme le dénonce la Cour des comptes. C’est un lobbying qui est extrêmement efficace et qui a des résultats fantastiques ».

« Je vote toutes les hausses de prix »

Selon le JDD, Odile Saugues, la seule des députés invités ayant accepté de répondre sur la question, a toutefois affirmé que cela ne changeait rien et qu’elle votait « toutes les hausses de prix ». Elle a toutefois admis que la firme du tabac « entretient des relations dans le but de peser et de faire passer des idées ».

La Rédaction, avec BFMTV