BFMTV

Quand la France insoumise tire des "leçons politiques" de la série Game of Thrones

-

- - HBO-Game of Thrones

Parmi les 150 ateliers organisés pour les "amfis d'été" de la France insoumise, l'un avait pour objectif de "tirer des leçons politiques" de la série Game of Thrones.

A l'occasion des "amfis d'été" organisés par la France insoumise jusqu'à dimanche à Marseille, plus de 150 ateliers et conférences sont organisés. Au programme: "les droits des manifestants", "refonder l'Enseignement Supérieur et recherche", ou encore "histoire des féminismes" mais aussi une conférence plus étonnante intitulée "les leçons politiques de Game of Thrones".

Un clin d'oeil, selon le journal l'Opinion, au sous-titre du livre Gagner ou mourir, de Pablo Iglesias, le secrétaire général du parti espagnol Podemos, un allié de longue date de Jean-Luc Mélenchon. Dans son ouvrage, le leader de la gauche radicale espagnole s'affaire à montrer comment la série à succès de HBO illustre à elle-seule toutes les grandes théories politiques contemporaines. 

"La série illustre notamment la question de la légitimité. Elle montre que quand un pouvoir politique perd sa légitimité aux yeux du peuple, et bien le pouvoir s'effondre", explique Alain Dontaine, docteur en sciences politiques et organisateur de l'atelier. 

"Emmanuel Macron, c'est Cersei Lannister!"

Vendredi, à la sortie de la conférence, les sympathisants de la France insoumise s'amusaient ainsi à faire des parallèles entre la vie politique française et celle du royaume des Sept Couronnes donnant à chaque politique leur alter ego: "Emmanuel Macron, c'est Cersei Lannister", affirme un sympathisant, expliquant que "Cersei joue sur le fait que c'est une femme, Macron, sur le fait qu'il est jeune".

Marine Le Pen, quant à elle, est comparée à Stannis Baratheon. "Il veut le pouvoir, il part dans tous les sens et il fait n'importe quoi", ironise t-il encore. Jean-Luc Mélenchon, lui, est logiquement incarné par l'un des personnages préférés des fans, Tyrion Lannister. "Il prend rapidement la mesure du désastre à venir!".

Cy.C