BFMTV

Propos sur les bracelets anti-rapprochement: Marine Le Pen renvoie la balle à Éric Dupond-Moretti

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 9 mars 2021 à Paris

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 9 mars 2021 à Paris - Alain JOCARD © 2019 AFP

Invitée sur LCI ce dimanche, la présidente du Rassemblement national a relativisé ses propos de samedi matin, estimant que l'indécence venait plutôt de l'incapacité du gouvernement à protéger les femmes victimes de violences conjugales.

"J'ai répondu par le sourire au harcèlement dont Monsieur Dupond-Moretti fait preuve à mon égard." Invitée ce dimanche soir sur LCI, la présidente du Rassemblement national a réagi aux accusations d'indignité qui ont fleuri après ses propos sur les bracelets anti-rapprochement.

Samedi matin, alors que le ministre de la Justice, qui s'est porté candidat pour les élections régionales dans les Hauts-de-France, était en déplacement à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, Marine Le Pen avait déclaré trouver "étrange l'obsession portée à son égard" par le garde des Sceaux.

"Il paraît qu'il reste quelques bracelets anti-rapprochement en rab, je suis preneuse", avait-elle ajouté, suscitant les vives critiques de la majorité qui a dénoncé son indécence, quelques jours après le féminicide d'une mère de famille à Mérignac, en Gironde et les failles de la justice suspectées.

63 bracelets attribués sur 1000, "elle est là l'indécence"

"On ne peut pas me faire dire quelque chose que je n'ai absolument pas dit", a-t-elle nuancé ce dimanche, estimant que "l'indécence se situait dans le fait que sur les 1000 bracelets anti-rapprochement disponibles (un dispositif mis en place en septembre 2020 pour lutter contre les violences conjugales, NDLR), seuls 63 avaient été attribués". Un chiffre évoqué par Eric Dupond-Moretti samedi.

"L'indécence se situe ici, dans l'incapacité qu'ils ont à mettre en place les mesures de protection des femmes battues. L'indécence est de ne pas permettre à ces femmes de s'arracher à l'obscurantisme, c'est d'avoir laissé les islamistes se développer dans nos territoires. Elle est là l'indécence", a martelé la candidate à la présidentielle de 2022.

"J'ai essayé de répondre par le sourire à quelque chose dont je peux parler avec gravité", a-t-elle ajouté à la suite du récit "qui glace et fait monter les larmes aux yeux" de la mort de Chahinez.

Un ministre "insultant, injurieux"

Marine Le Pen a par ailleurs déploré le manque de "courtoisie républicaine" d'Eric Dupond-Moretti qui a déclaré vouloir "virer le Rassemblement national" des Hauts-de-France.

"Je pense que le président de la République s'honorerait à expliquer au ministre de la Justice que quand on a cette charge si lourde dans un moment si compliqué de notre pays, on ne peut pas habiter cette fonction sans impartialité ni courtoisie républicaine, sans décence, dignité et réserve", a-t-elle déclaré ce dimanche, dénonçant un ministre "insultant et injurieux".
Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV