En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jean-Christophe Cambadélis et Rachid Temal, lors d'une conférence de presse sur la primaire à gauche, jeudi 8 décembre.
 

A terme, les organisateurs aimeraient que la primaire de gauche ne compte pas plus de sept candidats, sous peine de voir les débats se transformer en "cacophonie". Les trois exclus dénoncent un manque de "cohérence".

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Bachibouzooo
    Bachibouzooo     

    Les primaires sont un exercice démocratique, oui, mais dans la mesure où certaines candidatures ne sont pas rejetées sans motifs ! Elle peut être "dans l'esprit" de notre république seulement si chaque citoyen peut voter selon ses convictions, et pas pour des personnes séléctionnées arbitrairement.

  • grincheux007
    grincheux007     

    Pour être candidat aux primaires de la gauche, il faut être valider par le polit-bureau du PS ....

  • iamagic
    iamagic     

    C'est ce qu'on appelle la démocratie à la socialo! Ils vont empêcher des candidats de se présenter à la primaire. On aura tout vu! C'est le 49/3 mis en application d'une autre manière! Bonjour la dictature!!!!!!!!!!!!!!!!

    2017 tout commence aujourdhui
    2017 tout commence aujourdhui      (réponse à iamagic)

    Vous m'avez enlever les mots de la bouche votre analyse est tout a fais exacte

  • onledit
    onledit     

    Cette primaire promet d'être croustillante...
    Celle de la droite était tranquille, mais celle-là va valoir son pesant d'or.
    A suivre les débats, qui va étriper qui ?
    Pop corn et bière, mieux qu'un film.

Votre réponse
Postez un commentaire