En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Fillon à Nice, lundi - VALERY HACHE - AFP
 

Le mouvement Sens commun, qui avait soutenu le candidat LR pendant la campagne présidentielle, a refusé d'appeler à voter pour l'un des deux candidats qualifiés au second tour de l'élection présidentielle. 

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    ENFIN on ne verra plus le doigt accusateur de FILLON ¨¨¨
    Dehors, tout comme ses copains de sens commun.

    Qu'ils votent ce qu'ils veulent : il ne sont pas la France !!!
    Ils sont les années 50 et défendent ce qui n'existera plus.
    Bientôt il n'y aura plus personne pour se rappeler "le bon temps de colonie" et celui de l'exploitation de la crédulité du peuple (par l'église et les patrons paternalistes)

  • Sang9
    Sang9     

    Merci au bon bon sens du "Sens commun" en ne se rendant pas complice du prochain quinquennat ! Laisser le libre arbitre aux électeurs, c'est redonner ses lettres de noblesse à ce système suffisamment corrompu.

  • Hervé Petit
    Hervé Petit     

    Ils ont fait perdre Fillon avec leurs idées intégristes...
    qu'ils rentrent chez eux et se taisent !

Votre réponse
Postez un commentaire