François Bayrou le 22 février 2017
 

François Bayrou, qui a renoncé à se présenter à la présidentielle, a posé ce mercredi quatre conditions à son "alliance" avec Emmanuel Macron. Le président du MoDem a réclamé, entre autres, une loi de moralisation de la vie politique ainsi que l'introduction de la proportionnelle aux législatives. Le candidat d'En marche! a accepté.

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • aquentin
    aquentin     

    Le ralliement de Bayrou à Macron donne le sentiment encore d’un petit calcul du Béarnais. Ce dernier a bien compris que se présenter une dernière fois à l’élection présidentielle ne lui aurait rien apporté. L’alliance Macron lui permet encore d’espérer avoir un petit rôle politique à jouer et sa condition d’introduire davantage de proportionnelle aux élections n’a qu’une visée : faciliter sa réélection à la mairie de Pau qui aurait été compromise en l’absence de complaisance de l’UMP.
    Bayrou a toujours fait les mauvais choix. En 2007, en se positionnant clairement contre Sarkozy, il s’est aliéné les ex-UDF et a raté l’occasion de construire un grand parti de centre droit. En 2012, il se positionne à nouveau contre Sarkozy, pour Hollande, dont on connaît le bilan. Aujourd’hui, sa haine de l’UMP lui impose encore de se rallier à Macron, un homme auquel il ne croit pas, quitte à signer l’arrêt de mort du Modem.
    C’est d’autant plus triste pour moi : je suis Béarnais, mes idées ont toujours été modérées et certainement j’aurai adhéré au mouvement de Bayrou. Mais, je sais aussi qu’Henri IV, une fois arrivé à Paris, s’était rapidement désengagé de ses compagnons béarnais, encombrants, calculateurs et trop provinciaux pour avoir une vision d’avant-garde de la France. Finalement, Bayrou, s’il avait vécu à l’époque de Henri IV, aurait été l’un de ses compagnons : un homme qui n’a jamais eu d’envergure nationale.

  • stef945
    stef945     

    Et pendant ce temps Fillon gravi petit à petit les marchés présidentielle

  • Alpha57
    Alpha57     

    Bayrou, la girouette; sa politique c'est la trahison minée par une rancoeur perpétuelle; jamais positif, quand il intervient à la télé c'est pour dire du mal des autres, même Macron n'a pas échappé; et hop, retournement de veste; il le soutien maintenant; qu'il trahisse la droite qu il l'a aidée à garder sa mairie de Pau, on ne s'étonne plus de lui mais que Macron qui est critiqué par Bayrou accepte avec tout de suite son ralliement , démontre que celui ci n'a aucune fierté ni honneur non plus! décidément, on prend toujours les français pour des c. !

  • Julien Zo
    Julien Zo     

    Dans ses propositions, Mr Bayrou semble avoir oublié qu'il avait qualifié à juste titre Emmanuel Macron de candidat de l'argent, parmi tant d'autres critiques. On comprend que les français soient perdus.
    Un tweet prémonitoire de Mr Bernard Pivot en janvier pour mieux comprendre ce qu'il se passe : "Faiseur de miracles, Macron attire à lui les girouettes, les canards boiteux, les faillis, les poissards, les charlatans et les scrofuleux."

  • Modeste 71
    Modeste 71     

    Enfin une bonne nouvelle quelqu'un de raisonnable cela fait du bien au milieu de touts les propositions irréaliste et surtout coûteuse des autres

  • JD04
    JD04     

    Quand on pense qu'il a été élu Maire de Pau avec les voix de la droite et qu'il a soutenu Juppé aux primaires, il n'en est pas a un retournement de veste près ce caméléon !

Votre réponse
Postez un commentaire