S'il y a un effet présidentielle sur le nombre d'inscriptions sur les listes électorales, on ne peut pas parler de boom.
 

Près de 47 millions d'électeurs seront appelés aux urnes dans les semaines à venir pour élire le nouveau président de la République. Le boom des inscriptions annoncé au mois de décembre dernier n'a finalement pas été observé.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire