BFMTV

Présidentielle: 75% des Français pour une primaire à gauche

Un sondage souligne que les Français préfèrent une primaire à gauche pour 2017

Un sondage souligne que les Français préfèrent une primaire à gauche pour 2017 - BFMTV

Un sondage révèle que les trois quarts des Français sont favorables à une primaire à gauche, éludant de fait une candidature imposée du président sortant, François Hollande.

Une primaire à gauche en vue de la présidentielle de 2017? L'idée fait son chemin, et pas uniquement dans l'esprit de Thierry Mandon. Trois quarts des Français y seraient favorables, selon un sondage Odoxa rendu public mardi.

Ainsi, 75% des personnes interrogées estiment que la gauche devrait organiser des primaires pour choisir son candidat à la prochaine présidentielle. Chez les sympathisants de gauche, 73% se sont déclarés pour une primaire à gauche, 26% contre. La proportion en faveur de cette primaire est plus importante, à 75%, parmi les sympathisants de droite, contre 24%.

Hollande n'est pas perçu comme le candidat naturel de la gauche

En clair, la candidature du président sortant, François Hollande, n'a rien de naturelle pour l'immense majorité d'entre eux. Une idée qui chemine à gauche depuis la sortie de Thierry Mandon, la semaine dernière, appelant ouvertement à des primaires à gauche.

"Il vaut mieux que trois-quatre personnes (...) s'affrontent dans une primaire (...) plutôt que de dire 'y'aura pas de primaire' et qu'on fasse comme on a fait en 2002: un premier tour avec des candidats multiples à gauche, et résultat: on n'est pas au deuxième tour", avait-il expliqué lors de l'émission "Preuve par 3" sur Public Sénat-AFP -Dailymotion.

Un point de vue également partagé par Jean-Pierre Mignard. Pas sûr toutefois que le président ne voit ce scrutin interne d'un bon oeil: un récent sondage soulignait qu'en cas de primaire à gauche, François Hollande serait largement devancé. Selon ce sondage, seuls 13% des sondés souhaitent voir le chef de l'Etat François Hollande se représenter pour 2017, un taux qui grimpe à peine chez les seuls sympathisants de gauche, à 27%.

Dans l’hypothèse d’une primaire élargie à gauche et qui rassemblerait Martine Aubry, l’ancien ministre de l’Economie Arnaud Montebourg et l’ancienne président d’Europe Ecologie-Les Verts, l’actuel locataire de l’Elysée serait largement battu par la maire de Lille, 32%, contre 14%.

Enquête réalisée par Internet les 20 et 21 novembre auprès d'un échantillon de 1.012 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus et constitué selon la méthode des quotas.

S. C. avec AFP