BFMTV

Présidentielle 2017: Cambadélis lance un appel à "l'unité et à la loyauté" derrière Hamon

Jean-Christophe Cambadélis appelle le PS à la "loyauté" et  "l'unité" derrière Benoît Hamon. (Photo d'illustration)

Jean-Christophe Cambadélis appelle le PS à la "loyauté" et "l'unité" derrière Benoît Hamon. (Photo d'illustration) - AFP

Le premier secrétaire du PS appelle à l'unité du parti pour soutenir son candidat à l'élection présidentielle, Benoit Hamon, alors que beaucoup d'élus ont annoncé leur ralliement à Emmanuel Macron.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a lancé ce jeudi un appel à l'"unité" et à la "loyauté" derrière le candidat du parti, Benoît Hamon.

"Socialistes, nous refusons la panique démocratique qui atteint de plein fouet notre pays. Par la primaire citoyenne, ce sont plus de deux millions de nos concitoyens qui se sont prononcés pour désigner le candidat de la gauche et des écologistes, Benoît Hamon. Cette légitimité qui dépasse le Parti socialiste, nul ne peut la nier ni la renier", écrit Jean-Christophe Cambadélis.

L'appel a été signé par une centaine de responsables ou d'élus PS, alors que se multiplient les ralliements d'élus du parti à Emmanuel Macron.

Un bureau national du PS organisé ce jeudi

"Pour surmonter la fragmentation française, le Parti socialiste est indispensable. Il lui faut de la loyauté, de l'unité et une puissante rénovation", concluent les signataires, parmi lesquels figurent les députés Guillaume Bachelay, Christophe Borgel, Sandrine Mazetier, la présidente de la région Occitanie Carole Delga, ou encore Julien Dray et Henri Weber.

Ce jeudi, l'ancien ministre Daniel Vaillant et la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, ont annoncé leur soutien à Emmanuel Macron, venant s'ajouter à une longue liste de responsables socialistes à avoir rejoint le leader d'En Marche!, tels l'ancien Premier ministre Manuel Valls, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ou l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë.

Large vainqueur de la primaire à gauche le 29 janvier, Benoît Hamon est désormais distancé dans les sondages par Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise. Un bureau national du PS est prévu ce jeudi après-midi.

dossier :

Benoît Hamon

A.Mi avec AFP