BFMTV

Pour Woerth, utiliser l'article 49-3 pour faire adopter la loi travail est un paradoxe

Eric Woerth, le 13 février 2016, lors du Conseil national du parti Les Républicains.

Eric Woerth, le 13 février 2016, lors du Conseil national du parti Les Républicains. - LIONEL BONAVENTURE - AFP

L'ancien ministre du Budget juge que le passage du texte de la loi travail au forceps par le gouvernement est autant un "acte fort" qu'une "preuve de faiblesse".

Il n'y a pas que les opposants à la loi travail qui aient du mal avec l'utilisation de l'article 49-3 par le gouvernement, Eric Woerth aussi. L'ancien ministre du Budget, inscrit au parti Les Républicains, était interviewé lors de la matinale de France info. Il a d'abord énoncé: "Le 49-3, c'est un acte fort, mais une preuve de faiblesse, il y a un peu de paradoxe."

Inédit sous la Ve République? 

Estimant que le projet de loi El Khomri a été vidé de sa substance au terme de négociations et de reculs face à l'opposition suscitée, Eric Woerth a ensuite ajouté: "C'est très étonnant qu'il y ait une motion de censure sur un texte faible."

Celui qui fut aussi ministre du Travail dans le gouvernement Fillon considère enfin que la volonté de 56 députés de gauche (un nombre insuffisant car il en aurait fallu 58) de proposer une motion de censure à l'encontre du cabinet Valls est inédite sous la Ve République. 

R.V (avec AFP)