BFMTV

Pour Sarkozy, il est "important et nécessaire" de s'occuper "du problème de l'immigration"

Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans cette affaire en mars 2018.

Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans cette affaire en mars 2018. - AFP

La question des quotas avait déjà été portée en 2007 par Nicolas Sarkozy, alors chef de l'Etat.

Le gouvernement doit annoncer mercredi l’instauration de quota d’immigrés économiques pour que la "France recrute" en fonction de ses besoins de travail, a confirmé ce mardi sur BFMTV et RMC la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Une mesure vivement critiquée par la gauche qui accuse l’exécutif d'opérer un nouveau virage droitier et d'instrumentaliser le thème sensible de l'immigration.

Pour la droite en revanche, établir des "objectifs chiffrés" d'immigrés "professionnels" est une vieille antienne. L'idée avait déjà été portée en 2007 par l’une de ses figures, Nicolas Sarkozy, alors chef de l'Etat. Ce mardi il a d’ailleurs estimé "nécessaire et important que le gouvernement veuille s’occuper du problème de l’immigration".

"Une question qui se pose"

Et de poursuivre: "On ne peut pas dire que ce n’est pas une question qui se pose. Que le gouvernement mette la question sur la table et qu’il fasse des propositions."

L'idée de quotas en matière d'immigration a été portée par Emmanuel Macron en janvier, en pleine crise des gilets jaunes. Dans sa lettre aux Français, le chef de l'Etat, longtemps opposé à l'idée de quotas, a évoqué des "objectifs annuels". Puis, en octobre, le Premier ministre Edouard Philippe a souligné, lors du débat parlementaire sur l'immigration, l'"intérêt de quotas par nationalités ou par secteurs professionnels".

dossier :

Nicolas Sarkozy

Ambre Lepoivre