BFMTV

Pour répondre aux accusations de xénophobie, Marine Le Pen évoque ses résultats électoraux en Outre-mer

Marine Le Pen sur notre plateau ce jeudi soir.

Marine Le Pen sur notre plateau ce jeudi soir. - BFMTV

La présidente du Rassemblement national a balayé les accusations de racisme et de xénophobie à son encontre en des termes qui ont fait réagir.

Les propos de Marine Le Pen ont fait polémique sur les réseaux sociaux. Invitée ce jeudi soir de l'émission Face à BFM, la présidente du Rassemblement national a répondu aux accusations de racisme et de xénophobie à son encontre en évoquant ses résultats en Outre-Mer, ce qui a suscité l'étonnement sur les réseaux sociaux.

"Quand vous voyez que je suis arrivée en tête y compris aux Européennes aux Outre-Mer, vous vous rendez compte que ces accusations de xénophobie et de racisme n’ont aucun sens. Beaucoup de Français prennent conscience qu’on peut vouloir maîtriser l’immigration sans avoir de sentiments négatifs à l’égard de quiconque. Moi je n’ai pas de sentiments négatifs à l’égard des étrangers, j’ai aucune haine, aucune peur."

"Ces accusations tombent"

De nombreux internautes ont souligné à la suite de cette séquence que Marine Le Pen considérait "les gens d'Outre-mer comme des étrangers." En guise de réponse, celle qui est candidate à la prochaine élection de 2022 a tenu à clarifier son propos.

"C’est eux qui en l’occurrence ont voté pour moi, car ils sont contre l’immigration. On nous accuse en permanence de racisme et de xénophobie, or nos compatriotes d’Outre-mer, qui sont de couleur et qui votent pour moi, eux ne supportent pas l’immigration qu’ils subissent, ils ne sont pas xénophobes ni racistes. Ces accusations tombent."

Les propos de Marine Le Pen ont fait réagir le compte officiel du parti de la majorité, mais aussi l'ancienne ministre chargée des affaires européennes et actuelle eurodéputée Nathalie Loiseau. "Pour elle, les ultramarins ne sont pas tout à fait des Français", a-t-elle écrit sur Twitter.

"Nathalie Loiseau, elle ne sait que tweeter, elle essaie d’exister avec ses tweets, ça tombe en général à plat", a répliqué Marine Le Pen.

Un peu plus tard dans la soirée, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a lui ausssi déploré la réflexion de Marine Le Pen, la qualifiant de "honte" et de "parrallèle nauséabond".

"Madame Le Pen considère donc les français ultra marins comme des étrangers? Quel parallèle nauséabond! Sans doute la couleur de peau... on ne se refait pas chez les Le Pen. Une honte", a-t-il tweeté.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV