× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Pour Bayrou, le retrait de Fillon "est une possibilité"
 

Le président du MoDem, François Bayrou, était l'invité de BFMTV et RMC, ce mercredi matin. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Google-109653711733353221419
    Google-109653711733353221419     

    En interview avec Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Monsieur Bayrou annonçait le 30 janvier 2017, je cite :

    « Les Français ont le sentiment de voir un monde dans lequel il y a des privilèges d'un côté et des sacrifices de l'autre ! »

    En tant que citoyenne, je réagis à ces propos car ils me touchent personnellement.
    Il semble que Monsieur Bayrou soit indigné par ces pratiques en référence à l'affaire Pénélope.
    Mais qu'en est-il de son indignation sur des affaires locales du même type ?

    Je vous vous donner deux exemples concrets d'abus de pouvoir et conflit d'intérêt sur notre territoire palois.

    Au sein d'un même service d'une collectivité territoriale, le directeur de service travaille avec sa compagne qui est rédactrice, la secrétaire du service a fait embaucher sa belle-fille en tant que « deuxième secrétaire » sans que cette dernière ait le moindre diplôme ou concours.
    J'ai été embauchée pour une mission d'un an au sein de ce service et lorsque le directeur m'a encouragé en laissant entendre qu'il souhaitait me proposer un poste j'ai été passer mon concours à Paris. Concours que j'ai préparé en deux mois et que j'ai obtenu.
    Avant la fin de mon contrat qu'elle n'a pas été ma surprise de constater qu'une nouvelle personne avait intégré le service ! Le directeur m'a alors annoncé qu'il s'était engagé à embaucher cette personne qui est « la fille de » et que de ce fait il n'avait plus de poste à me proposer... Qui plus est, il va jusqu'à me confier que sa compagne est jalouse des responsabilités qui me sont confiées et je cite, qu'elle « lui mène la guerre la maison».
    Je me suis donc retrouvée au chômage avec un concours en poche qui ne m'a strictement servi à rien car dans toutes les collectivités si l'on est pas « la fille de... » nous n'avons aucune chance.

    Deuxième exemple des privilégiés du système.

    Une association paloise sur-subventionnée par la Mairie de Pau pratique avec brio le détournement de fonds publics pour favoriser les proches et la famille des dirigeants.
    Cette association d'éducation populaire qui est censée prôner le vivre ensemble, l'égalité, la fraternité, a procédé à de nombreux licenciements tout en utilisant les subventions pour favoriser une poignée de dirigeants.

    Sources extraites du journal officiel de 2012 :
    L'association a procédé au licenciement économique de 2 techniciens et du co-directeur. La co-directrice a démissionné.
    Rémunération des trois plus hauts cadres dirigeants : 61 743€
    Un directeur a été nommé en interne par le Conseil d'Administration qui a écarté les candidatures externes. En procédant ainsi, les membres du Conseil d'Administration savaient pertinemment que le directeur en question n'avait aucune qualification requise pour ce poste et que compte tenu de son ancienneté, son salaire allait atteindre des sommets.
    Sources extraites du journal officiel de 2013 :
    Rémunération des trois plus hauts cadres dirigeants : 118 195€
    Je tiens à préciser que le seul cadre dirigeant est le directeur nommé par le Conseil d'Administration. Il est appuyé par une comptable et une coordinatrice qui sont assimilées cadres.
    Sources extraites du journal officiel de 2014 :
    Rémunération des trois plus hauts cadres dirigeants : 119 201€
    En 2015, aucune déclaration au journal officiel n'a été faite. Pourtant des événements notables sont intervenus. Licenciement économique de 3 salariés : la comptable, un directeur de centre de loisirs et une secrétaire chargée de communication.

    En 2016, une coordinatrice est licenciée économique.

    Si l'on résume, il y a donc eu 7 licenciements économiques en 5 ans et un directeur « placé » qui continue à s'enrichir grâce aux subventions de la Mairie de Pau, de la communauté de communes de Pau, de la CAF... malgré les manquements au bon fonctionnement de l'association : aucune recherche de subventions privés, nationales ou européennes...

    Aujourd'hui, quelques salariés de cette association continuent à détourner les fonds publics pour leurs propres intérêts : une des directrices fait travailler sa fille en tant que prestataire graphiste, le mari de cette même directrice a été nommé trésorier de l'association, le frère du vice-président va être rémunéré pour la création du site internet...

    Alors je vous pose une seule question Monsieur Bayrou, que faites vous des privilégiés et sacrifiés sur votre territoire ?

  • Bajul
    Bajul     

    Celui là non merci !!! Il doit bien y penser mais il aimerait que les sondages l'appellent ! Qu'il reste chez lui , il a voté Hollande alors qu'il soutienne Vals .....

  • Google-108637140299415201819
    Google-108637140299415201819     

    S'il vous plaît faites usage de votre raison et non de l'émotion pour agir.
    Lorsque vous employer le terme de «judas» pour qualifier une personne, êtes vous sûre que la dites personne s'était engagé a soutenir le candidat président de 2012?
    Que l'on apprécie ou non F. Bayrou, il n'en reste pas moins un représentant du centre et non de la droite. Ne mélanger pas tout!
    Vous déclarer que F. Bayrou fait partie du «mouvement de diffamation» . Mais n'êtes-vous pas en train de faire un propos diffamatoire sans en avoir l'air ?
    Les bonnes idées n'ont pas de partie. Alors s'il vous plaît essayer de raisonner, d'analyser, d'anticiper les conséquences …
    Bien que c'est peine perdu…

  • jesaisriemmaisjediraittout
    jesaisriemmaisjediraittout     

    Le tien également serait souhaitable monsieur la girouette du Béarn

  • kojiki
    kojiki     

    Alors celui là , c'est la caricature du judas , il vient appuyer de sa traitrise le mouvement de diffamation , des fois qu'il y aurait des marrons du feu a tirer, Fillon doit assumer et payer ses ecarts , maintenant c'est son affaire , nous gens de droite nous sentons trahi en plein coeur , nous aurions eu ces infos , nous aurions placé Sarkozy en téte, nous avons voté en pensant à un candidat similaire mais propre, sans casseroles , c'est pire , l'enrichissement est personnel et dans une connivence générale des parlementaires, attention donc aux decisions qui seront prises dans les jours prochains, car une grande partie de droite ne votera pas à gauche au deuxieme tour , ni au centre.

    Google-108637140299415201819
    Google-108637140299415201819      (réponse à kojiki)

    S'il vous plaît faites usage de votre raison et non de l'émotion pour agir.
    Lorsque vous employer le terme de «judas» pour qualifier une personne, êtes vous sûre que la dites personne s'était engagé a soutenir le candidat président de 2012?
    Que l'on apprécie ou non F. Bayrou, il n'en reste pas moins un représentant du centre et non de la droite. Ne mélanger pas tout!
    Vous déclarer que F. Bayrou fait partie du «mouvement de diffamation» . Mais n'êtes-vous pas en train de faire un propos diffamatoire sans en avoir l'air ?
    Les bonnes idées n'ont pas de partie. Alors s'il vous plaît essayer de raisonner, d'analyser, d'anticiper les conséquences …
    Bien que c'est peine perdu…

Votre réponse
Postez un commentaire