Emmanuel Macron présente sa réforme pénitentiaire à l'École d'administration pénitentiaire à Agen le 6 mars 2018
 

Le chef de l'État a présenté ce mardi les contours de sa future "refondation" pénale dans laquelle il entend favoriser les alternatives à la prison. Des mesures jugées trop "laxistes" à droite. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire