BFMTV

Pas de sanction du CSA pour l'embargo brisé pour Royal

Le CSA a décidé de ne prononcer aucune sanction à l'encontre des chaînes de télévision et des radios qui ont diffusé dimanche soir avant 20 heures une intervention de Ségolène Royal révélant sa défaite aux législatives à La Rochelle. Un porte-parole de l'

Le CSA a décidé de ne prononcer aucune sanction à l'encontre des chaînes de télévision et des radios qui ont diffusé dimanche soir avant 20 heures une intervention de Ségolène Royal révélant sa défaite aux législatives à La Rochelle. Un porte-parole de l' - -

Le CSA a décidé de ne prononcer aucune sanction à l'encontre des chaînes de télévision et des radios qui ont diffusé dimanche soir avant 20 heures une intervention de Ségolène Royal révélant sa défaite aux législatives à La Rochelle.

Le CSA a décidé de ne prononcer aucune sanction à l'encontre des chaînes de télévision et des radios qui ont diffusé dimanche soir avant 20 heures une intervention de Ségolène Royal révélant sa défaite aux législatives à La Rochelle. Un porte-parole a souligné que l'organisme de régulation avait bien constaté un manquement à l'article 52 du code électoral, mais qu'il avait opté pour la tolérance. Le CSA a invoqué des "circonstances particulières, et notamment l'heure de diffusion", dix minutes avant l'heure butoir, de l'allocution de la candidate socialiste, et le fait que "le scrutin était clos dans la circonscription concernée." Néanmoins, cette "tolérance" liée à une situation exceptionnelle "n'aura pas valeur de précédent pour les prochains scrutins", a précisé le porte-parole.

Avant l'annonce de cette décision, Ségolène Royal avait dénoncé sur Twitter un "acharnement sur une femme politique honnête", affirmant que sa déclaration était destinée à être enregistrée sous embargo. "J'ai donné une déclaration à enregistrer pour diffusion après 20 heures au choix des médias. Si certains médias l'ont diffusée avant, c'est leur choix", expliquait-elle.