BFMTV

Pas de course-poursuite à l'origine de la noyade à Nancy

BFMTV

STRASBOURG - Une information judiciaire pour homicide involontaire et vol de véhicule devrait être ouverte à Nancy après la noyade de deux mineurs...

STRASBOURG (Reuters) - Une information judiciaire pour homicide involontaire et vol de véhicule devrait être ouverte à Nancy après la noyade de deux mineurs dans une voiture volée qui est tombée dans la Meurthe jeudi soir, apprend-on auprès du parquet.

Seul le conducteur, âgé de 18 ans et non titulaire du permis de conduire, a réussi à s'extirper du véhicule et à alerter un passant qui a prévenu les secours. Placé en garde à vue, il devrait être mise en examen samedi.

Le bruit selon lequel une course-poursuite se serait engagée entre un véhicule de police est "absolument faux", a dit à Reuters le vice-procureur Amaury Lacôte.

Cette information, donnée par un syndicat de policiers, avait été rapportée par Reuters.

Selon le parquet, tant le témoin oculaire qui a prévenu la police que la configuration des lieux excluent une poursuite.

Les véhicules de police étant par ailleurs équipés d'un GPS qui permet leur géolocalisation, la direction départementale de la sécurité publique a pu vérifier jeudi soir qu'aucun d'eux ne se trouvait sur les lieux de l'accident quand il s'est produit.

La voiture, une Renault Clio, avait été volée dans la journée.

Les trois jeunes gens, tous pensionnaires d'un foyer de Tomblaine, dans la banlieue de Nancy, où ils étaient placés au titre des mesures d'assistance éducative, circulaient à vive allure, vers 17h30, sur un chemin de terre à Laneuveville-devant-Nancy.

"Il y a eu une perte de contrôle et le véhicule est tombé dans la Meurthe", a dit le vice-procureur. La police est intervenue "quelques minutes après et a sorti les deux mineurs de la voiture mais les tentatives de réanimation se sont révélées vaines", a-t-il ajouté. Selon les premiers éléments de l'enquête, le trio cherchait juste "à s'amuser".

Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet