BFMTV

Valls "totalement in love" (ou presque) avec les députés PS

Annick Lepetit, a estimé que l'ambiance mardi matin en réunion avec le Premier ministre et la quasi-totalité du gouvernement était au "totalement +in love+".

Annick Lepetit, a estimé que l'ambiance mardi matin en réunion avec le Premier ministre et la quasi-totalité du gouvernement était au "totalement +in love+". - -

Une des porte-parole des députés socialistes, Annick Lepetit, a estimé que l'ambiance mardi matin en réunion avec le Premier ministre et la quasi-totalité du gouvernement était au "totalement in love". Mais l'ambiance n'était pas au beau fixe entre parlementaires.

"J'ai trouvé qu'il y avait une très bonne ambiance. Entre le gouvernement et le groupe, c'était ce matin totalement in love", comme des rapports amoureux, a déclaré mardi une des porte-parole des députés socialistes, Annick Lepetit, après la réunion avec le Premier ministre et la quasi-totalité du gouvernement.

Le gouvernement s'était déplacé en force à la réunion du groupe socialiste à l'Assemblée, Manuel Valls en tête, manière d'afficher le souci de nouvelles relations avec des députés devenus pour certains frondeurs.

Coup de gueule contre les fraudeurs

Alain Claeys et Bernard Roman on en revanche poussé un coup de gueule contre ces fameux frondeurs. D'après les informations recueillies par BFMTV, ils ont dénoncé le risque de la division.

Et Manuel Valls a mis en garde contre les interpellations dans la presse et ceux qui ne pensent qu'à leur salut individuel.

"Un bond démocratique"

"Nous avons mis en place de nouvelles méthodes de travail entre le groupe et le gouvernement, basées sur le dialogue, la confiance, le débat", avec notamment un travail commun "bien plus en amont" sur les textes, a indiqué en conférence de presse la députée de Paris Annick Lepetit.

Le Premier ministre "a souhaité que les ministres soient les correspondants quasi quotidiens des députés", a-t-elle rapporté, en relevant qu'il y avait de mauvaises "habitudes de prises qui ne datent pas de ce gouvernement".

Interrogée sur ces nouvelles méthodes de travail avec le Parlement, annoncées en fait depuis plusieurs mois, Annick Lepetit a estimé que "ce n'est pas parce qu'il y a un discours que ça existe", en soulignant que cela avait été dit mardi matin "en présence de ministres", qui devraient donc les appliquer.

"C'est un bond démocratique qu'a proposé le Premier ministre", a jugé pour sa part l'autre porte-parole du groupe PS, Thierry Mandon.

K. L avec Pauline de Saint-Remy