BFMTV

Un bureau pour Delanoë: "une polémique mal fondée", juge Hidalgo

Bertrand Delanoë quitte l'hôtel de ville de Paris avec la nouvelle maire, Anne Hidalgo, le 5 avril dernier.

Bertrand Delanoë quitte l'hôtel de ville de Paris avec la nouvelle maire, Anne Hidalgo, le 5 avril dernier. - -

La maire de Paris estime que la polémique autour de l'attribution d'un bureau à Bertrand Delanoë est "mal fondée".

La maire PS de Paris Anne Hidalgo voit une "polémique mal fondée" dans le débat sur l'attribution d'un bureau à son prédécesseur Bertrand Delanoë, assurant que sa majorité l'acceptera, vu les amendements auxquels elle consent.

Interrogée par le Journal du Dimanche sur la dispute suscitée par ce projet municipal, la maire de la capitale, qui présidera lundi son premier conseil de Paris, tranche: "La polémique est mal fondée". "Il s'agit d'une délibération dont la lettre et l'esprit sont profondément républicains et qui répond à un souci de gestion", assure l'élue PS.

"Il n'y a pas de recrutement extérieur"

"Je souhaitais que les anciens maires de Paris puissent bénéficier des mêmes possibilités pour traiter les demandes et les courriers qu'ils continuent à recevoir". "Il s'agit d'un bureau, inoccupé, dans un bâtiment municipal et de la mise à disposition d'un secrétariat à temps partiel (50 %). Cela n'entraîne aucune dépense supplémentaire puisqu'il n'y a pas de recrutement extérieur", argumente Anne Hidalgo.

"Les Verts ont souhaité apporter deux modifications afin que seul mon prédécesseur, au regard d'une charge de travail supérieure, en soit bénéficiaire et que le dispositif soit de nouveau débattu devant le Conseil de Paris à mi-mandat", note-t-elle. Ce qui exclut du dispositif Jean Tiberi et Jacques Chirac. "Par pragmatisme et souci d'apaisement, j'ai accepté et l'ensemble de la majorité municipale votera cette délibération".

A. K. avec AFP