BFMTV

PS: Le Roux ne sanctionne pas Bapt, le groupe France-Syrie suspendu?

Le député socialiste Gérard Bapt, qui s'était rendu en Syrie avec trois autres parlementaires français, ne sera pas sanctionné par le groupe socialiste à l'Assemblée nationale, d'après leur chef de file, Bruno Le Roux. Une suspension du groupe d'amitié France-Syrie est toutefois à l'étude.

Le député socialiste Gérard Bapt, qui s'était rendu en Syrie avec trois autres parlementaires français, ne sera pas sanctionné par le groupe socialiste à l'Assemblée nationale, d'après leur chef de file, Bruno Le Roux. Une suspension du groupe d'amitié France-Syrie est toutefois à l'étude. - Jacques Demarthon - AFP

Le député socialiste Gérard Bapt, qui s'était rendu en Syrie avec trois autres parlementaires français, ne sera pas sanctionné par le groupe socialiste à l'Assemblée nationale, d'après leur chef de file, Bruno Le Roux. Une suspension du groupe d'amitié France-Syrie est toutefois à l'étude.

Le PS avait annoncé qu'il ne le sanctionnerait pas. Le patron des députés socialistes, Bruno Le Roux, a décidé de faire de même. Toute sanction à l'égard de Gérard Bapt (PS), qui a participé à un voyage en Syrie, a été exclue ce lundi soir, selon un communiqué du président du groupe socialiste à l'Hémicycle. Toutefois, une suspension des activités du groupe d'amitié France-Syrie à l'Assemblée a été demandée. par Bruno Le Roux.

"Non, je n'ai jamais parlé de sanctions", avait affirmé un peu plus tôt Le Roux sur iTélé, après avoir reçu dans l'après-midi le député de Haute-Garonne, qui s'est rendu avec trois autres parlementaires en Syrie la semaine dernière.

Une suspension demandée à Claude Bartolone

Le président du groupe socialiste a trouvé que Gérard Bapt était "très touché par tout ce qui s'est passé", et "il regrette tout ce battage qui est fait autour". La rencontre avec Bachar al-Assad, à laquelle il n'a pas participé, "n'était pas prévue initialement dans le programme".

"J'ai eu une discussion très amicale avec lui, en lui disant qu'il y avait une confusion parce qu'il y a un groupe d'amitié à l'Assemblée nationale dont il est le président", a poursuivi Bruno Le Roux. 

Dans le communiqué diffusé plus tard dans la journée, Bruno Le Roux a également déclaré: "Nous avons convenu que la situation actuelle de la Syrie ne permettait pas de poursuivre les activités d'un groupe d'amitié parlementaire". "Compte tenu de cette situation, nous avons adressé une demande de suspension à Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale".

Alors que Gérard Bapt doit rencontrer mardi le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, Bruno Le Roux a indiqué qu'il prendrait avec celui-ci "dans la journée de mardi une décision".

Jé. M. avec AFP