BFMTV

Les ouvriers qui votent pour le FN sont "comme des dindes qui votent pour Noël" 

Gérard Filoche, ancien inspecteur du travail et candidat à la primaire de la gauche, était l'invité ce mardi de RMC et BFMTV. Il a estimé avoir été "trahi" par François Hollande et a également évoqué le vote Front national.

Gérard Filoche, candidat à la primaire de la gauche qui aura lieu les 22 et 29 janvier 2017, était ce mardi matin l'invité de RMC et BFMTV. Il avait été découvert par le grand public au moment de l'affaire Cahuzac. Membre du Bureau politique du Parti socialiste, il avait laissé éclater des larmes de colère.

"François Hollande n'a pas fait ce qu'il fallait"

Gérard Filoche incarne cette gauche des déçus du quinquennat. "François Hollande n'a pas fait ce qu'il fallait. Ce que la gauche attendait, c'était qu'il y ait une répartition des richesses." Pourfendeur de la politique menée par François Hollande depuis 2012, il estime que le président a trahi.

"Quand j'ai vu la loi El Khomri, j'ai dit trahison. Cette loi est une des pires que la gauche ait fait depuis un siècle. Elle a cassé les principes fondamentaux du code du Travail."

"Il a cassé quelque chose de profond"

Selon Gérard Filoche, inspecteur du travail pendant trente ans, ce qu'a fait François Hollande "est une contre-révolution". "Il a cassé quelque chose de profond, un ressort d'un siècle de combats des salariés pour leur dignité, leurs salaires."

Concernant le bilan du chef de l'État, Gérard Filoche a estimé "qu'il y a des limites à la méthode Coué et des limites à l'aveuglement". L'ancien inspecteur du travail estime que le président "ferait mieux de prendre conscience de ce qui ne va pas et de ne pas se représenter".

"Il a dit des mots horribles dans son livre mais le fond c'est la politique qu'il a suivie. Il s'est laissé marabouter par Macron. Le livre, c'est la troisième couche", selon le membre du Bureau national du Parti socialiste.

"Quelqu'un qui défende les intérêts des salariés"

Gérard Filoche est revenu sur la primaire à venir. Favorable à une candidature commune de toute la gauche, il estime que celui qui pourra la rassembler sera un candidat nouveau. "Il faut quelqu'un qui défende les intérêts des salariés, de ceux qui produisent les richesses, c'est à ce titre que je suis candidat."

"Il faut une rupture, assez des énarques, assez des ministres qui se sont mouillés, assez de ceux qui sont formatés, a-t-il ajouté. Je n'ai pas l'intention de laisser Valls et Hollande dominer le Parti socialiste."

Le vote FN: "des dindes qui votent pour Noël"

L'un de ses principaux engagements: réduire les fortes disparités entre les plus hauts et les plus bas revenus. "Vous avez 1% des gens dans notre pays qui possède la moitié du patrimoine. Vous avez deux milliardaires qui possèdent plus que 20 millions de Français, ce n'est pas normal. Aucun humain, quelque soit son talent et son génie, ne mérite de gagner 20 fois plus qu'un autre."

Gérard Filoche est également revenu sur le vote Front national. Selon lui, les ouvriers qui se tournent vers l'extrême droite sont "comme des dindes qui votent pour Noël, ils n'ont aucun intérêt, ils sont trompés".

EN DIRECT: Le résultat de la primaire de la droite et du centre

Céline Hussonnois-Alaya