BFMTV

Filoche bientôt exclu du PS après voir tweeté un montage montrant Macron en nazi?

Le tweet de Gérard Filoche, membre du bureau national du PS.

Le tweet de Gérard Filoche, membre du bureau national du PS. - Capture Twitter

Le membre du bureau national du Parti socialiste a tweeté un montage présentant le Président avec un brassard nazi, la croix gammée remplacée par le signe dollar. Le Parti socialiste va engager une procédure d'exclusion.

Le Parti socialiste est agité par une polémique inattendue. Vendredi soir, peu après 22 heures, Gérard Filoche, syndicaliste historique et membre du bureau national du parti, a partagé sur Twitter un montage trouvant sa source dans les milieux d’extrême-droite.

On peut y voir le Président Emmanuel Macron, brassard nazi au bras gauche (la croix gammée remplacée par un dollar), écartant les bras victorieusement au-dessus de la Terre, sous les visages de Patrick Drahi (PDG d'Altice, actionnaire de BFMTV), Jacob Rotschild et Jacques Attali. Le tout sur fond de drapeaux américain et israélien.

L'inscription "En Marche vers le chaos mondial" vient compléter le montage. Et Gérard Filoche d'ajouter:

"Un sale type, les Français vont le savoir tous ensemble bientôt."

"A l'examen, ce montage et sa source sont bad"

Le tweet, immédiatement "screené", partagé et commenté, n'est ni un faux ni un piratage. Ce samedi matin, le membre du bureau national du PS persiste et signe: "A priori, l’image Macron + argent est totalement banale", affirme-t-il, toujours sur son compte Twitter.

"A l'examen ce montage et sa source sont bad", concède-t-il. "Dès que j’ai su, je l'ai retiré aussitôt. Tout à fait désolé!", s'excuse-t-il au passage.

En effet, la source est plutôt "bad". L'image provient du site du mouvement Egalité et réconciliation, co-fondé en 2007 par l'essayiste d'extrême droite Alain Soral. En septembre, celui-ci a d'ailleurs été cité à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Paris pour avoir diffusé le montage et ainsi "directement provoqué à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée".

Une procédure d'exclusion du PS lancée

Quant aux excuses de Gérard Filoche, pas sûr que le Parti socialiste les digère bien. Le sénateur PS de Paris David Assouline a dénoncé un tweet "d'inspiration complotiste et antisémite" et estimé que Gérard Filoche "romp(ait) définitivement avec les valeurs les plus fondamentales" du parti.

Le conseiller régional PS de Nouvelle-Aquitaine et ex-ministre de l’Intérieur fugace Matthias Fekl a qualifié le tweet de "message ignoble qui doit être condamné avec force", le considérant comme "directement inspiré de l'imaginaire rouge-brun, complotiste et antisémite".

"Il appelle l'exclusion immédiate de son auteur; une procédure en ce sens est en cours au PS", a-t-il déclaré ce samedi matin.

Rachid Temal, membre de la direction collégiale du PS, avait indiqué vendredi soir avoir "engagé une procédure d'exclusion" à son encontre. 

Une procédure confirmée ce samedi par le parti, dans un communiqué:

"Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté ce tweet, insupportable, inexcusable et inacceptable. Il porte atteinte aux valeurs mêmes du socialisme, ainsi qu'à l'engagement de chaque jour et à l'action de terrain de ses militants contre le racisme et l'antisémitisme. Il constitue à ce titre un motif d'exclusion."

De son côté, Jacques Attali avait déclaré vendredi que "si ce tweet n'(était) pas un fake", il porterait plainte. 
Liv Audigane