BFMTV

Emmanuel Maurel : "n'ajoutons pas de rigueur à la rigueur"

-

- - -

Le représentant de l'aile gauche du PS n'aurait pas voté le traité budgétaire européen s'il avait été député.

Le représentant de l'aile gauche du Parti socialiste Emmanuel Maurel, qui a recueilli 28,1 % des suffrages des militants socialistes lors du vote pour la désignation du premier secrétaire du PS n'aurait pas voté le traité budgétaire européen s'il avait été député.

"Je n'aurais pas voté, a-t-il dit sur BFMTV, expliquant "que la rigueur a des conséquences". "Une réduction du déficit à 3% dès l'an prochain n'est pas tenable, pas souhaitable Commençons par la relance, donnons du pouvoir d'achat à ceux qui n'en ont pas", a dit Emmanuel Maurel, alors qu'on l'interrogeait sur l'objectif de réduction du déficit budgétaire à 3% du PIB pour 2013.

"Je crois à ce que dis François Hollande quand il souhait redresser le pays dans la justice. Je ne crois pas aux 3% dès l'année prochaine. Quand on est en récession il ne faut pas ajouter de rigueur à la rigueur. Et le risque, parfois, c'est l'austérité", a ajouté le vice-président du Conseil régional d'Île-de-France.