BFMTV

Congrès PS: la motion A de Cambadélis obtient 60% des voix

La motion B des frondeurs de l'aile de gauche obtient de son côté 29% des voix alors que ces chiffres donnés par la direction du parti portent sur seulement 92% du corps électoral dépouillé. Néanmoins, aucun retournement de situation n'est envisageable d'ici le Congrès de Poitiers.

La motion A (Cambadélis, Aubry) a obtenu 60% des voix après 92% des votes dépouillés, la motion B (des frondeurs) 29%, la motion C (Florence Augier) 1,5%, la motion D (Karine Berger) 9,5%, a annoncé le Parti socialiste vendredi au lendemain du vote qui précède le Congrès de Poitiers du PS, début juin. La participation a été "de l'ordre de 54,5%", soit sensiblement le même que lors du dernier congrès de Toulouse en 2012, tout en reconnaissant que le parti avait perdu 40.000 adhérents en trois ans.

Des résultats qui confortent François Hollande et Manuel Valls au sein de leur famille politique. "Le PS sort de la crise, c'est la renaissance du parti", s'est félicité le premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis sur BFMTV, avant d'ajouter: "Si François Hollande souhaite se présenter à la présidentielle en 2017, il sera en position de force". "Il y aura une majorité absolue au Bureau national et au conseil national". De son côté la maire de Lille Martine Aubry a salué cette victoire, assurant qu'elle avait "tenu la plume" pour la rédiger avec le premier secrétaire du parti.

Dans la foulée de cette annonce, Florence Augier, responsable de la motion C a appelé à voter pour Jean-Christophe Cambadélis comme premier secrétaire car "il y a une urgence à soutenir le gouvernement, on a toujours été dans cette optique-là."

Hollande salue "l'esprit de responsabilité des militants"

"Tout ce qui peut apporter de la stabilité, de la cohérence et de la visibilité est bon pour l'action que je mène aujourd'hui pour la France", a commenté François Hollande depuis le sommet européen de Riga. "Je salue l'esprit de responsabilité des militants. Nous sommes rassemblés pour continuer de réformer la France", a tweeté en milieu de journée Manuel Valls.

Leader de la motion B, le député Christian Paul s'est lui réjoui sur BFMTV "d'avoir réveillé le parti socialiste" à l'approche du Congrès. "J'ai ressenti dans les débats depuis plusieurs semaines qu'il y a avait une exigence de changement", a-t-il ajouté tout en précisant qu'il ne s'agissait ni de "contestation", ni "d'opposition".

Mais Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de gauche, leur a lancé un appel sur RMC: "Je dis (aux frondeurs) avec 30% vous ne changerez pas le PS, mais avec moi vous pouvez encore changer le pays. (...) Vous avez essayé, vous l'avez fait loyalement et ça ne donne rien".

S.A.