BFMTV

35 heures, travail dominical: la charge d'Aubry contre Macron

Martine Aubry le 6 juin d'un meeting lors d'un meeting du PS à Poitiers.

Martine Aubry le 6 juin d'un meeting lors d'un meeting du PS à Poitiers. - Guillaume Souvant - AFP

La maire socialiste de Lille, Martine Aubry, a apporté samedi son soutien à son homologue parisienne, Anne Hidalgo, qui a estimé avoir "été maltraitée" par le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, sur la mise en place des zones touristiques et commerciales qui pourront ouvrir tous les dimanches. L'ex-première secrétaire du PS a également fustigé la position du ministre sur une hypothétique remise en question des 35 heures.

"C'est incroyable de mettre autant de zones touristiques à Paris", a déclaré Martine Aubry sur Europe 1. "Anne Hidalgo a totalement raison!" a-t-elle estimé. "Cela revient à dire dans le fond que tous les commerces vont pouvoir ouvrir dans tous les quartiers, même ceux qui ne sont pas touristiques", a-t-elle dit. "Je connais bien Paris pour y avoir vécu 45 ans. Et je ne comprends pas les décisions qui ont été prises, et qui n'ont rien à voir avec le tourisme.", a-t-elle ajouté.

35 heures: "Sortons de ce débat qui me fait rire à chaque fois..."

Une décision qui a fait bondir la maire de Paris. Celle-ci songe même à attaquer en justice la loi Macron, qui porte l'ensemble des mesures sur le travail du dimanche, révèle la radio nationale. Mme Aubry s'est également montrée très ferme samedi à l'égard d'une hypothétique remise en question des 35 heures, dont elle est à l'origine, également évoquée par M. Macron: "Sortons de ce débat qui me fait rire à chaque fois...".

la rédaction avec AFP