BFMTV

Négation des génocides : un millier de Turcs manifestent contre le texte

-

- - -

Le débat sur la proposition de pénalisation de la contestation de tout génocide, dont celui perpétré contre les Arméniens, a démarré ce mardi dans une Assemblée, en quasi état de siège.

Les manifestants, venus en bus de plusieurs villes de France dans la nuit et dont les tracts étaient signés du Comité de coordination des associations franco-turques de France, brandissaient des drapeaux français et turcs et des pancartes disant "l'histoire ne doit pas servir la politique", "la pêche aux voix ne doit pas se faire sur l'histoire d'un pays".

Dans les tribunes de l'hémicycle, sous haute surveillance, avait pris notamment place l'ambassadeur arménien à Paris.

La proposition de loi, présentée par Valérie Boyer, députée UMP de Marseille où vit une forte communauté arménienne, vise à "réprimer la contestation ou la minimisation grossière" de tout génocide, dont le génocide contre les Arméniens dans l'Empire ottoman.

Le texte prévoit un an de prison et 45.000 euros d'amende en cas de négation d'un génocide reconnu par la loi.

Aymeric Barrault et AFP