BFMTV

Les parlementaires socialistes et Les Républicains boycotteront le déjeuner avec Emmanuel Macron

Emmanuel Macron applaudi à l'issue de son discours face au Congrès, à Versailles, le 3 juillet 2017. - Martin Bureau - AFP

Emmanuel Macron applaudi à l'issue de son discours face au Congrès, à Versailles, le 3 juillet 2017. - Martin Bureau - AFP - -

Les députés et sénateurs LR et PS ont annoncé ce jeudi qu'ils ne se rendraient pas au déjeuner avec Emmanuel Macron prévu ce lundi avant son discours devant le Congrès, en guise de protestation politique.

Les ténors Les Républicains de l'Assemblée nationale et du Sénat boycotteront le déjeuner avec Emmanuel Macron prévu lundi avant le discours du chef de l'Etat devant le Congrès, a-t-on appris ce jeudi de sources concordantes auprès du parti.

Les députés PS membres du bureau de l'Assemblée nationale ont également "décliné l'invitation à déjeuner du président de la République", a indiqué pour sa part dans la soirée la présidente du groupe Nouvelle Gauche, Valérie Rabault.

Subir "le souper du roi"

Les présidents des groupes LR à l'Assemblée, Christian Jacob, et au Sénat, Bruno Retailleau, n'assisteront pas à ce déjeuner, tout comme les vice-présidents de l'Assemblée Annie Genevard et Marc Le Fur et le questeur Eric Ciotti, selon des sources LR.

"Je n'y étais pas allé l'an passé. Je vais déjà subir le discours du trône, alors le souper du roi...", a expliqué Bruno Retailleau. L'autre raison est qu'Emmanuel Macron n'a jamais reçu les responsables des groupes parlementaires de l'opposition, même après les attentats dans les moments difficiles. Contrairement à François Hollande", a ajouté le président du groupe LR au Sénat.

Les élus LR concernés "ne souhaitent pas servir de faire-valoir à un président de la République qui n'a jamais manifesté la moindre considération pour l'opposition parlementaire", a pour sa part déclaré le chef de file des députés LR, Christian Jacob, au Figaro.

Plusieurs députés Les Républicains ont déjà annoncé qu'ils ne se rendraient pas au Congrès, notamment Fabien Di Filippo, Pierre Cordier et Julien Dive.

Le président du groupe communiste à l'Assemblée André Chassaigne ne participera pas non plus à ce déjeuner, pas plus que son homologue du Sénat Eliane Assassi.

Députés et sénateurs communistes se rendront bien lundi à Versailles, mais ils prêteront auparavant "le serment de défendre une République démocratique", devant la salle du Jeu de paume.

Les députés de La France insoumise ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne se rendraient pas au Congrès.

Depuis la révision constitutionnelle de 2008 voulue par Nicolas Sarkozy, le chef de l'État peut prendre la parole devant les deux chambres du Parlement réunies et "sa déclaration peut donner lieu, hors sa présence, à un débat qui ne fait l'objet d'aucun vote".

J.B avec AFP