BFMTV

Notre-Dame-des-Landes: Ayrault appelle les Verts à "sortir de l'ambiguïté"

Jean-Marc Ayrault n'a pas apprécié le soutien des Verts aux opposants à Notre-Dame-des-Landes.

Jean-Marc Ayrault n'a pas apprécié le soutien des Verts aux opposants à Notre-Dame-des-Landes. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le Premier ministre n'apprécie pas que certains Verts soutiennent les opposants au projet d'aéroport. Parmi ces soutiens, la ministre du Logement, Cécile Duflot.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé dimanche qu'Europe Ecologie-Les Verts devait "sortir de l'ambiguïté" au sujet de son soutien aux opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes au lendemain d'une importante manifestation qui a dégénéré et causé d'importants dégâts à Nantes, dans une déclaration à Presse-Océan.

"Ces violences sont inacceptables dans un Etat de droit. Tous ceux qui exercent des responsabilités publiques doivent condamner les squatteurs de la Zad (zone d'aménagement différé dédiée à l'aéroport, ndlr), organisateurs délibérés de ces violences", a déclaré le Premier ministre dimanche, avant d'ajouter: "EELV doit sortir de l'ambiguïté".

Les Verts fermement opposés au projet

La veille, plusieurs ténors du parti des Verts, comme Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale, ou encore le sénateur Jean-Vincent Placé s'étaient ralliés au cortège nantais. Sur Twitter, tous deux ont condamné les "casseurs", et les violences qui ont émaillé le rassemblement.

Des dizaines de milliers de manifestants pacifiques contre #NDDL. #EELV condamne fermement les actes de violence à Nantes.
— Emmanuelle Cosse (@emmacosse) 22 Février 2014

Mais c'est surtout le soutien d'une des membres du gouvernement, Cécile Duflot, par ailleurs toujours membre d'EELV, qui a provoqué le courroux du Premier ministre, ancien député-maire de Nantes et fervent défenseur du projet.

Dans une interview accordée au Monde samedi, la ministre du Logement n'a pas masqué ses opinions. Aurait-elle été du côté des manifestants si elle n'avait pas fait partie du gouvernement? "Plutôt deux fois qu'une! Je suis de coeur avec eux et ils le savent", a répondu la ministre écologiste.

"Ma contestation de ce projet est ancienne, notre participation à la majorité n'y change rien. Le sujet n'est pas politicien, c'est un moyen de débattre de la transition énergétique dans un moment où l'on a du mal à trouver des fonds pour investir", avait précisé l'ancienne secrétaire nationale d'EELV. Visiblement, le Premier ministre n'a pas la même vision du sujet.

>> NDDL: être-vous favorable au projet d'aéroport ?

A.Gonzalez