BFMTV

NKM est-elle « foutue » ?

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

La bataille pour la mairie de Paris provoque des inquiétudes à droite. Certains ténors pensent que leur candidate NKM «est foutue». Sa campagne ne décolle pas.

L'expression « NKM est foutue ». Ça vient en coulisse de certains anciens ministres sarkozystes qui ne veulent pas que du bien à NKM. Jean-Louis Borloo par exemple. Mais c'est vrai que la campagne de la candidate de la droite marque le pas. François Fillon a été appelé à la rescousse lundi soir pour dire que NKM était la meilleure pour Paris. Et maintenant, la candidate fait tout pour parer les coups des socialistes. Elle a publié mardi soir son patrimoine en toute discrétion, SANS PUB, de peur d'apparaître comme une grande bourgeoise. L'image lui colle à la peau.

Son patrimoine est-il vraiment important ?

960 000 euros, une maison en Normandie et 150 000 euros de biens mobiliers, une voiture, elle est locataire à Paris. A titre indicatif, Anne Hidalgo, la candidate socialiste, affiche un patrimoine d'un million d'euros parce qu'elle est propriétaire d'un appartement dans la capitale. Donc pas de polémique en vue, mais l'équipe de campagne de NKM est fébrile. Je vous assure que ceux qui l'entourent se demande comment gommer les maladresses du mois de novembre. La séquence qui l'affaiblit : NKM dans le métro avec cette phrase qui tourne en boucle sur internet : « Le métro est un lieu de charme avec parfois des moments de grâce et des rencontres incroyables ». Evidemment, ce n'est pas ce que ressentent les parisiens tous les matins.

Est-ce que c'est seulement ça qui explique le coup de mou ?

Non, bien sûr. La droite parisienne doit toujours batailler avec ses vieux démons. NKM a choisi ses têtes de liste dans les arrondissements. Il y a tous ceux qui n'ont pas été choisis et qui sont déçus. Il y a des listes dissidentes, dont celle de Dominique Tibéri, le fils de Jean, dans le Veme. La candidature de Tiberi est très mal vécue par l'équipe de NKM. « Le fils est comme le père... ils vont nous faire perdre Paris » s'alarme un député proche de la candidate. Et puis il y a la personnalité, clivante, de NKM. Certains militants ne lui pardonnent pas son abstention sur « le mariage pour tous ». Quant à son programme, elle l'a déjà dévoilé. Et qu'en a-t-on retenu ? Les logements intermédiaires, la police de quartier. Mais elle l'a fait trop tôt et pour l'instant ça n'imprime pas. Comme d'ailleurs celui d'Hidalgo. « C'est normal », « Les parisiens n'ont pas encore la tête dans la campagne » me dit un proche de NKM.

Mais la droite a-t-elle vraiment une chance de gagner Paris ?

Rien n'est encore joué. Mais la barre est haute ! La gauche ne cesse de progresser depuis vingt ans dans la capitale. Elle détient douze arrondissements sur vingt. Il faut que NKM en gagne au moins deux gros sans en perdre UN pour espérer avoir la majorité au conseil de Paris. L'inconnu, c'est la façon dont l'impopularité de François Hollande se traduira dans les urnes. Les socialistes vont-ils bouder les urnes ? C'est une inconnue...Capitale !

Véronique Jacquier