En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Supporters of the international airport project of Notre-Dame-des-Landes, demonstrate in front the Nantes Atlantique aiport on October 14, 2017 in Bouguenais, western France. The project has sparked years of protests which kept on postponing its opening, initially scheduled for October 2017. 
Jean-Sebastien EVRARD / AFP
 

La décision sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) est attendu la deuxième quinzaine de janvier. Une issue qui sera "difficile et critiquée", assume le Premier ministre. 

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • jean ROBERT
    jean ROBERT     

    Ce n'est plus le moment de chercher un responsable,il faut maintenant considérer la situation au présent et faire table rase du passé. Le mal est fait. Ceux qui aujourd'hui doivent gérer cet héritage envenimé ne peuvent que limiter la casse. Ce sera le sens de la décision pésidentielle. Le choix n'est plus de construire ou non Notre Dame des Landes. Depuis probablement 5 ans, la question ne se pose plus. D'autres, avant E. Macron, avaient sans le dire, déjà pris la décision...On peut déplorer une situation imposée par des méthodes illégales, mais il faut en sortir. La seule question qui se pose aujourd'hui est: comment réinstaller l'état de droit sur le site. L'aménagement de Nantes-Atlantique est un tout autre sujet. Ce sera aussi une affaire délicate mais pour le moment il faut calmer le jeu. Nantes-Atlantique ne se substituera pas à Notre Dame des Landes. Nantes demeurera une plateforme régionale sans le destin de grand aéroport souhaité par certains. Pour l'instant il convient d'en améliorer les condions d'exploitation et l'accès des passagers . Si dans le futur la sitution évolue, il sera possible de réouvrir ce vieux dossier. Normalement, l'état restera propriétaire des terrains. L'annonce de l'abandon du projet n'a rien d'une retraite honteuse, c'est au contraire une décision courageuse, car difficile. C'est tout simplement une preuve de sagesse

    Janus Vd
    Janus Vd      (réponse à jean ROBERT)

    Churchill avait dit à Daladier et Chamberlain qui revenaient de la honteuse lâcheté des accords de Munich: "Vous avez préférés la honte à la guerre, vous aurez la honte et la guerre"! Vous vous avez la honte d'avouer que vous êtes contre NDDL au regard de la violation de l'Etat de droit et vous aurez dans le futur encore des NDDL

  • Merdasoft
    Merdasoft     

    Les ZAD sont En Marche

Votre réponse
Postez un commentaire