BFMTV

NDDL: "Cécile Duflot aurait dû être virée"

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La démonstration de force des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a donné lieu dimanche à une passe d'armes entre Jean-Marc Ayrault et les écologistes sommés de "sortir de l'ambiguïté" par le Premier ministre.

À moins d'un mois des élections municipales, l'unité de la majorité est une nouvelle fois mise à mal. Le sujet de dispute entre socialistes et écologistes : le nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et les débordements en marge de la manifestation de samedi.

Jean-Marc Ayrault a appelé les écologistes à "sortir de l’ambiguïté" concernant le soutien aux opposants. Dans son viseur, même s'il ne l'a pas citée, Cécile Duflot, sa ministre verte du Logement. Samedi elle avait dit "soutenir plutôt deux fois qu'une" les manifestants, leur apportant, "un soutien de cœur".

Pourtant, Francois Hollande préfère toujour conserver les Verts au gouvernement. Sa théorie est qu'il vaut mieux les avoir dedans que dehors. De plus, le président de la République apprécie la personnalité de Cécile Duflot: comme lui, la ministre du Logement est passionnée par la stratégie politique. Jean-Marc Ayrault est donc obligé de supporter les piques et "les coups de gueules" de sa ministre verte.

Un état de fait révélateur "d'un manque d'autorité", selon Brice Hortefeux, vice-président de l'UMP, ancien ministre de l'Intérieur et proche de Nicolas Sarkozy.

"Je serais Premier ministre, je libérerais totalement Cécile Duflot de ses responsabilités", a-t-il déclaré. "Un ministre conteste la décision du gouvernement, et il ne se passe rien. C’est assez surprenant, C’est révélateur d’une absence d’autorité."

"Notre présence au gouvernement n'est pas remise en cause"

Même son de cloche chez Geoffroy Didier, le secrétaire général adjoint de l'UMP. "Cécile Duflot aurait dû être virée. Le fait que cela n’ait pas eu lieu ce weekend, est la preuve que Jean-Marc Ayrault manque cruellement d’autorité au sein du gouvernement. A force de ne pas avoir d’autorité, il perdu toute crédibilité aux yeux de ses ministres comme des Français."

La petite phrase dimanche soir de Jean-Marc Ayrault sur "l'ambiguïté" est un signe d'agacement envoyé aux Verts. Mais malgré leurs comportements, souvent jugés agaçant, les Verts sont nécessaires aux socialistes. A l'Assemblée Nationale et encore plus au Sénat, sans les 17 députés et 12 sénateurs écologistes, certains textes pourraient être retoqués.

Enfin, à un mois tout juste des municipales, il faut sauver les apparences et donner l'image d'une majorité à peu près unie. Et surtout ne pas faire voler en éclat les accords PS Verts pour le 2ème tour.

Pascal Canfin, ministre délégué au Développement et membre d'Europe-Ecologie-les-Verts, calme d'ailleurs le jeu. "Notre présence au gouvernement n’est pas remise en cause, car notre désaccord sur Notre-Dame-des-Landes est connue de tous. Nous condamnons ces violences, qui ne sont pas le message que des dizaines de milliers de personnes sont venus porter à Nantes ce weekend."

Donnez votre avis!

Les Verts doivent-ils être écartés du gouvernement ?

La rédaction