BFMTV

Municipales: Villani veut repousser les murs de Paris

Cédric Villani

Cédric Villani - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Cédric Villani propose dans un livre à paraître mercredi de repousser les frontières de Paris aux communes limitrophes.

"Le Grand Paris est l'avenir de Paris": Cédric Villani, candidat LaREM dissident aux municipales, souhaite donner un nouvel espace à la capitale en repoussant ses frontières aux communes limitrophes.

"Madrid est 6 fois plus vaste que Paris. Berlin 9 fois, New-York 12 fois et Londres 15 fois", souligne le député de l'Essonne dans un livre programme, "Le Nouveau Paris" (Flammarion), à paraître mercredi. Pour lui, "la coordination entre Paris et la Couronne est indispensable".

"Les problèmes liés à l'écologie, au logement, à la qualité de l'air, aux transports ou à la sécurité sont insolubles dans les frontières actuelles", juge le mathématicien qui défend l'idée d'une construction politique nouvelle "plus simple, plus efficace qui va dans le sens de l'Histoire".

Un maire du Grand Paris?

"La solution qui a mon coeur (...) c'est tout simplement d'agrandir Paris", explique dans son ouvrage le lauréat de la médaille Fields, proposant de renouer avec une évolution qui a vu Paris s'agrandir par vagues successives. Il imagine dans le futur l'élection d'un maire du Grand Paris.

"Pourquoi a-t-on arrêté il y a 150 ans ce processus" et "surtout, pourquoi s'interdire de le faire maintenant?, se demande-t-il, évoquant un élargissement "aux communes limitrophes" comme une première étape, avant une extension à la petite couronne.

Pour réussir son pari, Cédric Villani fixe quatre conditions: "Avoir envie de faire les choses ensemble et définir les projets à accomplir", "établir des liens dans la durée", "signer un contrat de mariage clair" et "s'afficher ensemble". Or, pour l'instant "le contrat de cohabitation" en vigueur "est le plus illisible du monde", déplore-t-il, listant les cinq niveaux concernés: communes, intercommunalités, départements, région et métropole du Grand Paris.

Décentraliser les pouvoirs

Pour gagner la confiance des maires de banlieue, Paris devra, selon Cédric Villani, "retrouver le chemin de l'humilité" et "décentraliser ses pouvoirs en transférant des responsabilités plus fortes aux maires d'arrondissements".

Le candidat se dit prêt, s'il est élu, à créer sans tarder "un Conseil du Nouveau Paris où se retrouveront les maires d'arrondissements et des communes limitrophes" pour élaborer "des politiques conjointes".

Parmi les autres propositions de son livre, le mathématicien promet de raviver la démocratie parisienne en instaurant "une agora citoyenne de 163 membres en miroir du Conseil de Paris". Il dit vouloir mettre en oeuvre une politique "éco-progressiste" avec l'objectif d'une neutralité carbone en 2050 et faire de Paris une capitale de la connaissance et de l'innovation.

Cy.C avec AFP