BFMTV

Municipales: une élection invalidée devant la justice à cause du fort taux d'abstention

Un scrutateur vide l'urne contenant les bulletins de vote, le 20 mars 2011 à Dijon

Un scrutateur vide l'urne contenant les bulletins de vote, le 20 mars 2011 à Dijon - Jeff Pachoud

Le tribunal administratif de Nantes a invalidé l'élection municipale d'une petite commune de Loire-Atlantique en raison du fort taux d'abstention au premier tour.

L'élection municipale à Malville en Loire-Atlantique a été annulée par le tribunal administratif de Nantes en raison du fort taux d'abstention au premier tour, a appris l'AFP lundi auprès de l'entourage de la maire, qui va faire appel.

Dans cette commune d'environ 3500 habitants, proche de Nantes, l'abstention a atteint 55,37% le 15 mars, date du premier tour de l'élection municipale qui s'est déroulé en pleine pandémie.

Quatre voix d'écart

Martine Lejeune "a remporté la majorité absolue avec quatre voix d'écart. Les juges ont considéré que les déclarations du gouvernement incitant les gens à rester chez eux étaient de nature à fausser la sincérité du scrutin", a expliqué à l'AFP l'entourage de la maire.

La liste conduite par Martine Lejeune avait remporté 548 voix (50,32%), devançant celle de Magali Janvier (283 voix, 25,98%). Une troisième liste avait récolté 10,34% (258 voix).

Des résultats faussés?

Selon le jugement du tribunal administratif cité par Ouest-France, la candidate arrivée 2e est "fondée à soutenir que les circonstances particulières dans lesquelles s'est tenu le scrutin du 15 mars, à l'origine d'une abstention inhabituelle (elle était de 34,95 % en 2014), ont été de nature à altérer la sincérité du scrutin et, eu égard au très faible écart de voix par rapport à la majorité absolue, à fausser les résultats de l'élection".

"La maire va faire appel devant le Conseil d'État", a indiqué à l'AFP l'entourage de Mme Lejeune, précisant que la décision de la justice administrative datait du 9 juillet.

Martine Lejeune n'a pas souhaité s'exprimer directement auprès de l'AFP tandis que le tribunal administratif de Nantes était exceptionnellement fermé en ce pont du 14 juillet.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV