BFMTV

Municipales: Marcel Campion réclame que les Parisiens élisent leur maire au suffrage direct

-

- - -

Invité jeudi soir sur BFM Paris, Marcel Campion a réclamé que les Parisiens choisissent "directement" leur maire. Son soutien Jean-Marie Bigard annonce lancer une pétition.

Invité sur le plateau de BFM Paris à l'occasion de l'émission Capitale 2020, Marcel Campion, le "roi des forains" candidat aux municipales à Paris, a affirmé vouloir transformer le mode de scrutin pour élire le maire de la capitale et passer à un suffrage direct.

Les élections municipales à Paris, Lyon et Marseille sont en effet régies par une loi, intitulée la loi PLM. Cette dernière stipule que dans ces trois villes, divisées par arrondissements, le maire est élu au suffrage indirect. Les habitants élisent les maires d'arrondissements et leurs conseillers. Ce sont ensuite ces derniers qui sont chargés de choisir le maire. 

"Le mode de scrutin actuel pour élire le maire de Paris, comme à Lyon et Marseille ne se justifie plus", a-t-il affirmé sur notre antenne. "Je veux que les Parisiens élisent directement leur maire."

"Une tromperie"

Marcel Campion dénonce ainsi une tromperie. "Le candidat propose un programme et se présente dans un arrondissement. Il n'est pas élu. Pourtant il va être élu maire de Paris par les conseillers", regrette-t-il, faisant référence aux dernières élections municipales, où Anne Hidalgo, candidate tête de liste dans le 15e arrondissement n'avait pas été élue. 

Il regrette par ailleurs que ce scrutin empêche d'avoir une politique claire pour la capitale. "Les conseillers mélangent les programmes de tout le monde", dénonce-t-il. Et d'interroger: "qui se souvient du programme d'Anne Hidalgo en 2014?".

Une pétition lancée par Jean-Marie Bigard

L'humoriste Jean-Marie Bigard, proche de Marcel Campion et candidat suppléant dans le 6e arrondissement, a par ailleurs annoncé avoir lancé une pétition en ligne où il appelle à la suppression de cette loi PLM. 

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, il s'en prend notamment à la maire de Paris, qu'il juge "totalement incompétente". "Anne Hidalgo ne gagne même pas dans son arrondissement, le 15e, elle fait 35% et on la colle maire de Paris. Elire à la place du peuple. Voilà, l'insulte à la démocratie. (...) Ca devient une dictature", martèle-t-il.
Cyrielle Cabot