BFMTV

Municipales: Les Républicains veulent "restaurer l'attrait de Paris pour les familles"

L'hôtel de ville de Paris

L'hôtel de ville de Paris - Eric Feferberg / AFP

Pour "remettre les familles au centre des décisions politiques", la fédération LR de Paris propose entre autres ce lundi d'"accélérer la création" de places en crèches et d'étendre leurs horaires, et de rendre "plus équitables" les tarifs de restauration scolaire.

Les Républicains, qui ont investi Rachida Dati pour les municipales dans la capitale, veulent "restaurer l'attractivité de Paris pour les familles", avec des mesures sur le logement et les classes moyennes qui doivent être dévoilées lundi.

"Les familles quittent Paris, à la recherche d'un meilleur confort de vie. Faire de Paris une ville accueillante pour les familles est une priorité absolue", affirme le document rédigé par la Fédération LR de Paris, remis ce lundi soir lors d'une réunion publique à Rachida Dati, pour servir de base à son propre programme.

"La première mesure que nous prendrons sera de réorganiser les services de sécurité de la ville et de propreté", a réaffirmé Rachida Dati, en promettant une campagne "ouverte et détendue" même si "pas facile car on ne lâchera rien". "On a été chercher toutes les victoires avec les dents, si on peut s'éviter des divisions c'est pas mal, si tout le monde peut revenir c'est encore mieux", 

"Orienter l'offre de logements en direction des jeunes couples"

Déplorant que Paris perde 12.000 habitants chaque année, le document prône d'"orienter l'offre de logements en direction des jeunes couples" et plus généralement de donner "priorité aux classes moyennes" pour qui le nombre de logements sociaux serait "triplé". Pour "faire tomber la barrière du foncier", ils proposent aussi la transformation de bureaux en "1 500 logements par an".

"L'alternance à Paris est possible", a affirmé la présidente de la Fédération LR de Paris Agnès Evren devant une centaine de personnes, en rappelant un sondage selon lequel "60% des Parisiens ne souhaitent pas la réélection de Mme Hidalgo". "Cette alternance, c'est nous qui l'incarnerons. Rachida va créer la surprise" a-t-elle ajouté.

Dès le soir de son investiture le 6 novembre, Rachida Dati avait assuré que sa campagne, placée sous le slogan "Engagés pour changer Paris", aurait comme priorités "la sécurité, la propreté", "les familles" et "l'écologie, la santé". Elle avait lancé sa campagne dans un café du populaire XXe arrondissement. "Nous, on n'a pas de rapport charnel avec les Parisiennes et les Parisiens" mais "de proximité et d'humilité", a-t-elle lancé, provoquant des rires dans la salle.

Le projet évoque aussi un "plan Marshall pour augmenter l'efficacité énergétique des immeubles parisiens" et de créer une "nouvelle offre de services pour les vélos" (parkings, mini-stations de regonflage de pneus...)

"Accélérer la création" de places en crèches

Pour "remettre les familles au centre des décisions politiques", la fédération LR de Paris propose aussi d'"accélérer la création" de places en crèches et d'étendre leurs horaires, et de rendre "plus équitables" les tarifs de restauration scolaire. Rachida Dati, créditée de 14 à 16% des voix selon les sondages, a déjà promis de diviser par deux le tarif maximum des cantines.

Au chapitre culturel, Les Républicains de Paris proposent d'organiser une "fête de l'Europe" le 9 mai et de rejoindre la "Journée mondiale du théâtre" le 27 mars. Ils veulent aussi "remplacer la démagogique journée 'sans voiture' d'Anne Hidalgo par une 'Journée verte' organisée par et pour les enfants de chaque arrondissement".

"Maison de l'entraide sociale"

Ils prônent la création d'une "maison de l'entraide sociale" dans chaque arrondissement, voire de "créer une monnaie locale" pour les personnes précaires. Enfin ils proposent l'ouverture de nouvelles "maisons de santé pluridisciplinaires" pour "lutter contre le désert médical" qu'est devenu Paris.

Le chef de file du mouvement Libres! lancé par Valérie Pécresse (ex-LR) avait dévoilé jeudi ses propres propositions pour la droite et le centre, avec un accent particulier pour les quartiers populaires du nord-est parisien.

A.J. avec AFP