BFMTV

Municipales: ces élus PS qui refusent de faire barrage au FN

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Malgré les consignes de la direction du parti, certains candidats PS refusent de se désister pour éviter la victoire d'un candidat du Front national, dimanche prochain. L'un de ces candidats s'explique sur RMC.

Faire barrage au Front National. Les choses sont claires pour Solférino: le bureau national a décidé lundi soir de retirer l’investiture socialiste aux candidats PS qui ne se désisteraient pas en cas de menace FN. Pourtant, sur le terrain, rien n’est moins simple.

Si à Brignoles, dans le Var, et à Saint-Gilles, dans le Gard, et à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, les candidats socialistes ont fini par accepter de jeter l’éponge après d’intenses tractations et pressions, d’autres préfèrent rester dans la course. C’est le cas à Cavaillon (Vaucluse) et Beaucaire (Gard).

"Nous sommes la roue de secours de l'UMP"

Autre mauvais élève, le candidat PS Jean-Michel Du Plaa, qui a confirmé ce mardi le maintien de sa candidature à Béziers (Hérault), alors que le candidat soutenu par le Front National, Robert Ménard, a de grandes chances d’accéder à la mairie. "Comment faites-vous un front républicain avec une UMP qui le refuse ?, s’agace Jean-Michel Du Plaa sur RMC et BFMTV. Ça veut dire que le front républicain ne marche que dans le sens du PS vers l’UMP. Nous sommes la roue de secours de l’UMP. Ça ne marche pas comme ça quand même la politique !".

"Vous ne pouvez pas, vous, à chaque fois que la droite est en difficulté voler à son secours, et nous, à chaque fois que nous sommes en difficulté on nous laisse nous débrouiller avec le FN", s’emporte-t-il. Il souligne également que "la droite, il y a 3 jours, expliquait qu’après tout que s’il y avait 1 ou 2 cantons qui étaient passés au Front national, ce n’était pas un drame pour le département. Alors, voilà…". En clair, pas question de se désister, quitte à perdre.

Philippe Gril avec BFMTV