BFMTV

Municipales: Bardella joue la carte du rassemblement et appelle "le meilleur de la droite et de la gauche"

Pour le scrutin de mars prochain, le vice-président du Rassemblement national explique sur BFM Politique vouloir réunir autour de lui des élus de tous bords, mais partageant des valeurs "souverainistes et populaires" communes.

À six mois des élections municipales, l'heure est à la main tendue du côté du Rassemblement national (RN). Invité sur le plateau de BFM Politique ce dimanche midi, Jordan Bardella appelle "le meilleur de la droite et de la gauche" à le rejoindre afin de lutter contre "la machine" qu'est Emmanuel Macron.

Listes d'union 

Pour le scrutin de mars prochain, désigné par Marine Le Pen comme le "grand objectif" du RN, le vice-président du parti confirme vouloir proposer des listes d'union, avec des élus de tous bords.

"On vit une grande recomposition de la vie politique. De la même manière qu'Emmanuel Macron a rassemblé des gens à la fois de droite et de gauche, on a ce travail analogue à effectuer autour de tendances plus souverainistes et populaires", explique-t-il sur notre plateau.

Citant le cas de Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud, fondateur de la droite populaire (ancien courant de l'UMP) passé au Rassemblement national, Jordan Bardella estime que son parti "peut soutenir des candidats d'horizons politiques différents" mais qui "partagent une grande partie de nos valeurs".

Condition sine qua non pour gouverner

À l'image du récent ralliement d'Andréa Kotarac, ancien de la France Insoumise désormais assistant du député européen RN Hervé Juvin, il estime que "c'est une erreur de s'adresser uniquement à la droite ou à la gauche". Au contraire, "le RN est un pôle de rassemblement".

"Rassembler, réconcilier et réunir les Français, l'ensemble de ceux qui ne veulent pas se faire aspirer par la machine Emmanuel Macron, c'est la condition sine qua non pour gouverner", abonde le vice-président du RN.

"De la même manière qu'Emmanuel Macron a rassemblé le pire de la droite et de la gauche, le Rassemblement national a vocation à rassembler le meilleur de la droite et de la gauche", ajoute-t-il enfin. Une stratégie établie pour disposer du plus de candidats aux municipales, et ainsi confirmer l'essai des élections européennes.