BFMTV

Municipales à Paris: le parti antispéciste REV rejoint la liste LFI

La mairie de Paris (photo d'illustration)

La mairie de Paris (photo d'illustration) - JOEL SAGET / AFP

"On garde notre autonomie et notre indépendance complète", a précisé la vice-présidente du parti Révolution écologique pour le vivant.

Révolution écologique pour le vivant (REV), parti écologiste et antispéciste fondé par le journaliste et essayiste Aymeric Caron, va rejoindre Décidons Paris, la liste soutenue par LFI aux municipales, a indiqué ce vendredi le REV dans un communiqué.

Sa vice-présidente, Lamya Essemlali, également présidente de Sea Shepherd France (organisation internationale de défense du milieu marin) et de l'association Rewild (lutte contre le trafic d'animaux), sera proposée pour être tête de liste dans le 14e arrondissement.

"Capacité à fédérer"

Selon le REV, "cette alliance est une preuve des convictions émancipatrices de notre démarche et de sa capacité à fédérer, lorsque d'autres semblent renoncer à l'écologie dans des jeux d'alliances incompréhensibles". 

Mercredi, le parti animaliste qui promeut également le bien-être animal a rejoint la liste de David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris.

"Ce n'est pas d'une transition dont on a besoin, c'est d'une révolution et ce message-là avait sa place au sein de cette alliance (avec les Insoumis). Les Verts sont trop éloignés d'une écologie radicale, ils sont trop portés par une écologie utilitariste qui sert les intérêts humains et ne reconnaît pas la valeur intrinsèque du vivant", a indiqué vendredi Lamya Essemlali.

Une place "d'égal à égal"

Si le REV a accepté cette alliance, c'est parce qu'"ils nous ont proposé une place d'égal à égal avec eux. On garde notre autonomie et notre indépendance complète. Je perçois ça comme la possibilité d'une tribune pour tous les combats que je mène en tant qu'activiste", a ajouté celle qui se décrit "avant tout comme une femme de terrain".

"La démarche de REV c'est la démonstration que l'enjeu du rapport au vivant exige une rupture avec le néolibéralisme et n'est pas compatible avec les lobbys", a estimé pour sa part Danielle Simonnet, conseillère LFI de Paris, qui mène au côté de l'ancien international de football Vikash Dhorasoo la liste "Décidons Paris".

Aymeric Caron a fondé le REV peu avant les européennes de mai 2019. Mais l'union des partis antispécistes n'ayant pu être réalisée, le REV avait renoncé à présenter des candidats à ce scrutin. Le Parti animaliste, créé en 2016, avait surpris en obtenant 2,2% des voix. 

A.J. avec AFP