BFMTV

Municipales à Paris : la dure journée de NKM, une liste dissidente et la colère de Borloo

-

- - -

La tête de liste UMP dans la capitale, Nathalie Kosciusko-Morizet, est en difficulté. Charles Beigbeder a annoncé, ce samedi, vouloir constituer une liste dissidente. De son côté, Jean-Louis Borloo parle d'un accord UMP-UDI-Modem non respecté.

Journée noire pour la candidate UMP aux municipales à Paris. Nathalie Kosciusko-Morizet, dont la campagne était déjà difficile, est maintenant confrontée à la menace d'une liste dissidente à droite et à la colère de Jean-Louis Borloo. Ce dernier l'accuse de ne pas respecter l'accord UMP-UDI-Modem.

Premier acte d'un samedi calamiteux pour l'adversaire de la candidate PS Anne Hidalgo: l'homme d'affaires Charles Beigbeder, évincé de la deuxième place sur la liste de droite dans le VIIIème arrondissement, annonce, sur BFMTV, vouloir constituer une liste "libre et indépendante" dans toute la capitale, sur laquelle il s'exprimera plus précisément le 7 janvier.

Charles Beigbeder, 49 ans, frère de l'écrivain Frédéric Beigbeder et fondateur de plusieurs entreprises, dont le fournisseur d'électricité Poweo, a été battu sous les couleurs de l'UMP aux législatives en juin 2012 à Paris.

"Servir ses propres ambitions"

Dans la soirée, il indique sur Twitter que le président de l'UMP Jean-François Copé, dont il est pourtant proche, désavoue sa démarche, et qu'en conséquence il se met "en retrait de l'UMP". Pour leur part, les porte-parole de NKM stigmatisent son initiative, l'accusant d'être au service "de ses propres ambitions", et appellent à l'unité.

Deuxième acte: cette unité est censée s'illustrer par la publication d'une première liste de candidats UMP-UDI-Modem par NKM et les chefs de file des centristes dans la capitale, Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou au Modem, et Christian Saint-Etienne (UDI).

Des dissidents déjà suspendus

Troisième acte: le président national de l'UDI, Jean-Louis Borloo, estime dans un communiqué que la liste ne respecte pas l'accord conclu entre lui-même, NKM et Marielle de Sarnez le 5 décembre, car en sont absents quatre candidats UDI: la conseillère de Paris Edith Gallois dans le XIIIe arrondissement, où la tête de liste revient, selon la liste, non à elle mais à Fadila Méhal (Modem), et dans d'autres arrondissements, Olga Johnson (VIIIe), Mustapha Saadi (XVIIIe) et Raoul Delamare (XXe).

Ces évènements illustrent les difficultés rencontrées par Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a déjà dû suspendre 16 dissidents dans sept arrondissements, dont, dans le Ve, le fils du maire sortant Jean Tiberi, Dominique.

La rédaction