BFMTV

Municipales à Paris: Jadot assure être "totalement derrière David Belliard"

Yannick Jadot, peu après la proclamation des résultats des élections européennes

Yannick Jadot, peu après la proclamation des résultats des élections européennes - Stéphane de Sakutin - AFP

Sa compagne, Isabelle Saporta, s'est rallée à un autre candidat, Gaspard Gantzer.

Yannick Jadot, chef de file d'EELV, dit être "totalement derrière David Belliard", le candidat du parti pour les municipales de 2020 à Paris, soulignant que sa compagne, ralliée à un autre candidat, Gaspard Gantzer, est "une femme libre".

"Je suis totalement derrière David Belliard. Quant à ma compagne, elle c'est elle et moi c'est moi ! Si nous partageons les mêmes combats, nos approches stratégiques sont différentes", explique l'eurodéputé écologiste dans un entretien au Parisien jeudi. "Que n'aurait-on pas dit si elle avait rejoint la liste EELV ? 'Jadot a réussi à placer sa femme !'. Isabelle est une femme libre et engagée. Elle n'est ni téléguidée, ni téléguidable !", insiste-t-il.

Ancienne journaliste de RTL, Isabelle Saporta a annoncé lundi qu'elle rejoignait la liste de l'ancien communicant de François Hollande, Gaspard Gantzer, pour les municipales à Paris. En contrepartie, Gaspard Gantzer s'est engagé à la nommer "première adjointe, en charge de l'urbanisme et de l'écologie" s'ils l'emportent.

"Mon horizon, c'est l'écologie"

"Ce que j'aime chez Gaspard, c'est cette liberté. On n'est pas dans un parti, on part d'une page blanche. On est pragmatique, on a la volonté de faire avancer les choses", a souligné Isabelle Saporta pour justifier sa décision. "La tambouille de partis, cela n'a jamais été mon horizon. Mon horizon, c'est l'écologie. Aujourd'hui, vu l'urgence, la question ce n'est pas de savoir dans quel courant vous êtes mais à quel moment ça change".

A quelques mois des élections municipales, les candidatures se multiplient à Paris: David Belliard pour EELV, Benjamin Griveaux pour LaREM, Ian Brossat pour le PCF, Pierre-Yves Bournazel au centre. De son côté, LR doit choisir à l'automne entre Rachida Dati, Jean-Pierre Lecoq et Marie-Claire Carrere-Gee, pour faire face à la maire (PS) sortante Anne Hidalgo, dont la candidature à sa succession ne fait guère de doute.

Cy.C avec AFP