BFMTV

Municipales à Paris: Dati admet s'être entretenue avec Macron, mais nie une discussion sur des alliances

Selon nos informations diffusées mercredi, l'ancienne garde des Sceaux et le président de la République ont échangé à plusieurs reprises, directement ou par le biais d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée.

Il y a bien eu des échanges avec Emmanuel Macron, mais aucun ne portait sur d'éventuelles alliances électorales dans le scrutin des municipales à Paris, assure Rachida Dati. Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin, la candidate Les Républicains à la mairie de Paris a ainsi corroboré pour partie nos révélations de la veille.

Selon les informations de BFMTV, le chef de l'État et Rachida Dati se sont entretenues directement au téléphone, ou par l'entremise du secrétaire général de la présidence de la République, Alexis Kohler.

Connaissances de longue date

Rachida Dati dit connaître Emmanuel Macron de longue date, depuis l'époque où elle était garde des Sceaux, par le biais de Jacques Attali, puis par l'ancien secrétaire général de l'Elysée de François Hollande, Jean-Pierre Jouyet. 

"J'ai connu effectivement très bien Emmanuel Macron" par ces biais-là, admet-elle. Et en effet, ces derniers se sont entretenus ces derniers temps, sans que Rachida Dati ne précise exactement quand. Sur la teneur des échanges en revanche, l'ancienne ministre de la Justice se borne à dire avoir "parlé de politique".

Dati nie avoir parlé d'alliances

D'éventuelles alliances électorales ont-elles été au menu des discussions, alors qu'au sortir du déconfinement de la population, le maintien de la candidature d'Agnès Buzyn pour LaREM semblait incertain?

"Faux, faux, faux", martèle Rachida Dati. "On n'a pas du tout parlé de la stratégie municipale à Paris", poursuit-elle, bottant en touche: "J'ai des échanges depuis toujours" avec Emmanuel Macron.

Dans le camp macroniste, un très proche du président indiquait à BFMTV que "Rachida Dati (avait) bien contacté le président pour discuter d'alliances en vue du second tour. Mais notre ligne est claire, aucun accord avec Mme Dati, pas question qu'elle soit élue avec nos voix".

Un accord LR/LaREM dans le Ve arrondissement

Au premier tour du scrutin municipal le 15 mars, Rachida Dati a obtenu 22,7% des suffrages, arrivant en deuxième position derrière Anne Hidalgo, et devançant Agnès Buzyn de 5 points.

En vue du second tour prévu le 28 juin prochain, alors que les listes ont été déposées mardi en préfecture, une liste La République en marche de la capitale a fusionné avec celle des Républicains. Il s'agit de la liste de l'édile du Ve arrondissement Florence Berthout, ex-LR devenue candidate LaREM, qui scelle donc le seul accord parisien entre les deux forces politiques.

Clarisse Martin