BFMTV

Municipales à Paris: Belliard veut "empêcher" une "alliance rétrograde" Dati-Griveaux "d'arriver au pouvoir"

David Belliard

David Belliard - BERTRAND GUAY / AFP

Le candidat EELV à la mairie de Paris avait par ailleurs assuré qu'aucune alliance n'était possible avec Benjamin Griveaux (LaREM) dans son projet de "coalition pour le climat".

David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris, a dit vouloir empêcher "l'alliance rétrograde" Dati-Griveaux. Interrogé par 20 minutes ce jeudi, il souhaite également que les candidats "clarifient leur position" quant à sa proposition de "coalition pour le climat". 

Alors que Rachida Dati (LR) a annoncé ce mercredi qu'elle prenait désormais "toute (sa) liberté dans cette campagne", David Belliard se méfie d'une possible entente entre la maire du 7e arrondissement et Benjamin Griveaux, candidat LaREM.

Une "alliance rétrograde, conservatrice et réactionnaire"

"Il faut empêcher l’alliance rétrograde, conservatrice et réactionnaire Dati-Griveaux d’arriver au pouvoir", a affirmé le candidat EELV. 

David Belliard a ainsi réaffirmé qu'aucune alliance ne serait possible avec LaREM dans le cadre de son appel à une "coalition pour le climat". 

"J’ai donné les périmètres et conditions. Il ne peut pas y avoir de soutien au gouvernement", "il n’y aura pas d’accord avec LaREM", a-t-il assuré. 

Un choix visiblement partagé par Benjamin Griveaux (LaREM), qui a accepté ce mercredi une alliance avec l'élu centre-droit Pierre-Yves Bournazel, par ailleurs déclinée par Cédric Villani, candidat LaREM dissident. 

Concernant la main tendue de David Belliard à Cédric Villani, ce dernier a déclaré ce mercredi que sa "porte restait ouverte". Le candidat EELV, interrogé lui aussi ce jeudi sur l'avancement de ce projet d'alliance, estime avoir déjà "pris" ses "responsabilités".

"C'est aux candidats de clarifier leur position"

"J’exprime depuis septembre ce que nous voulons faire, notamment un plan pour libérer Paris de la voiture et du béton. Il y a une urgence climatique. Je suis en capacité de réunir une large collation pour le climat avec les gens qui ont envie de transformer la ville. J’ai fait un acte de courage, une proposition nouvelle. C’est aux candidats de prendre leur responsabilité et clarifier leur position", a-t-il confié à 20 minutes.

En attendant, celui qui sera tête de liste dans le 11e a affirmé que "les autres candidats" étaient "les bienvenus" dans cet arrondissement. 

Alexandra Jaegy