BFMTV

Municipales à Paris : Beigbeder "fou de rage"

-

- - -

L'entrepreneur Charles Beigbeder a été évincé des listes UMP dans le 8e arrondissement au profit de Pierre Lellouche. Il estime que NKM a déjà "perdu".

Charles Beigbeder, évincé d'une place éligible au Conseil de Paris dans le VIIIe arrondissement au profit du député Pierre Lellouche, a estimé mardi que cela signait la défaite aux prochaines municipales de Nathalie Kosciusko-Morizet, victime du "retour de la vieille garde de la droite parisienne".

"C'est lamentable, c'est de la basse magouille politicienne. Ca y est, Nathalie a perdu. C'est le retour de la vieille garde de la droite parisienne", a déclaré ce secrétaire national de l'UMP, proche de Jean-François Copé, dans un entretien au Jdd.fr.

Selon Charles Beigbeder, Pierre Lellouche, proche de François Fillon, a obtenu de pouvoir être deuxième de liste dans le VIIIe, à une place que lui-même convoitait avec l'accord de NKM, parce qu'il craignait ensuite d'être dépossédé par lui de son siège de député en 2017. Et pour soutenir l'ancien secrétaire d'Etat, âgé de 62 ans, "les barons comme Guaino et Ollier ont fait corps", affirme l'homme d'affaires, 49 ans.

NKM, "très méprisante"

"Je suis jeune, ils sont contre le renouvellement. C'est un club très fermé qui ne veut ni des jeunes ni des personnes issues de la société civile", ajoute Charles Beigbeder, qui fut candidat aux législatives de 2012 pour l'UMP dans la 8e circonscription de Paris (en partie sur le XIIe arrondissement où il comptait initialement concourir aux municipales pour devenir conseiller de Paris).

Accusant Pierre Lellouche de ne "jamais" venir au Conseil de Paris, et NKM d'être "très méprisante" et de n'écouter "personne", le responsable UMP assure aussi qu'il va "jouer un rôle pour fédérer les listes indépendantes qui estiment être orphelines d'un représentant de droite, qui attendent quelqu'un entre NKM et le FN". Il cite des dissidents des Xe, XIVe et XVe arrondissements, chiraquiens ou copéistes.

"Ce sont des propos amers", a réagi Jérôme Peyrat, conseiller politique de Nathalie Kosciusko-Morizet. "Ce n'est pas l'absence ou la présence d'un seul, quelle que soit sa qualité, qui change la donne pour les Parisiens", a-t-il ajouté, tout en n'excluant pas que Charles Beigbeder puisse trouver une place éligible sur une liste UMP-UDI-MoDem pour le scrutin de mars.

La rédaction