BFMTV

Mort de Jacqueline Sauvage: François Hollande salue une femme "décédée en liberté"

Jacqueline Sauvage dans l'émission Sept à Huit de TF1.

Jacqueline Sauvage dans l'émission Sept à Huit de TF1. - TF1

L'ancien président de la République a rendu hommage à Jacqueline Sauvage, ce mercredi, après la mort de cette femme à qui il avait accordé une grâce présidentielle en 2016 et qui était devenue le symbole des violences conjugales.

François Hollande, l'ancien président de la République, s'est dit "ému" par la mort de Jacqueline Sauvage à l'âge de 72 ans ce mercredi. Cette femme, qui avait bénéficié d'une grâce présidentielle de la part de François Hollande après avoir été condamnée pour avoir tué son mari violent, était devenue le symbole des violences conjugales en France.

"Le décès de Jacqueline Sauvage est le rappel douloureux d’un drame conjugal qui avait bouleversé l’opinion publique. Beaucoup de femmes battues s’étaient reconnues en elle. Aujourd'hui, si je suis ému par sa disparition, je sais aussi que Jacqueline Sauvage est décédée en liberté", a écrit l'ancien président dans un communiqué publié sur Twitter.

"Un drame conjugal qui avait bouleversé l'opinion"

Dans son message, François Hollande a aussi regretté "une perte douloureuse pour sa famille et notamment pour ses filles qui l'ont courageusement accompagnée lors des épreuves qu'elle a traversées".

En première instance comme en appel, Jacqueline Sauvage avait été condamnée aux assises à dix ans de réclusion pour avoir tué son mari de trois balles dans le dos. Pendant leurs 47 ans de vie commune, elle et ses filles ont été violées et battues par cet homme.

Grâce partielle puis totale

François Hollande lui avait d'abord accordé une grâce partielle lui permettant de demander une sortie de prison anticipée alors que sa condamnation prévoyait une période de sûreté incompressible de 5 ans. Mais à deux reprises, la justice refuse cette demande de libération anticipée, estimant que Jacqueline Sauvage n'a pas fait un travail assez approfondi sur son geste.

Après quatre années derrière les barreaux marquées par une vaste mobilisation en sa faveur, Jaqueline Sauvage sort finalement de prison à 69 ans après une grâce totale accordée par François Hollande. Une décision qui soulève à l'époque de nombreuses critiques, notamment parmi les magistrats.

Selon le quotidien La République du Centre, qui a révélé sa mort ce mercredi, Jacqueline Sauvage est morte le 23 juillet à son domicile de La Selle-sur-le-Bied dans le Loiret, commune d'un millier d'habitants où s'est noué le drame conjugal. La cause de sa mort n'a pas été révélée. Ses obsèques ont eu lieu mardi.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV