BFMTV

Morin : « Le skipper du Tanit, tué par un tir de l'armée »

Lors de l'abordage du Tanit par des militaires français, en avril 2009. L'expertise balistique a établi que le skipper français de ce voilier - qui avait été capturé par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden avant d'être pris d'assaut par des militai

Lors de l'abordage du Tanit par des militaires français, en avril 2009. L'expertise balistique a établi que le skipper français de ce voilier - qui avait été capturé par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden avant d'être pris d'assaut par des militai - -

Le skipper français du voilier, le Tanit, capturé par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden il y a un an et pris d'assaut par des...

PARIS (Reuters) - Le skipper français d'un voilier, le Tanit, capturé par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden il y a un an et pris d'assaut par des militaires français, est mort tué par ces derniers, a établi l'expertise balistique.

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, fournit cette conclusion dans un communiqué.

"Avec toute la communauté militaire, le ministre de la Défense déplore et regrette très sincèrement que Florent Lemaçon ait perdu la vie au cours de cette opération qui, quelles que soient les précautions prises, comporte toujours une part de risque. Le ministre rappelle que l'Etat assumera toute sa responsabilité", écrit Hervé Morin.

Cette déclaration coïncide avec la sortie d'un livre de la veuve de la victime, Chloé Lemaçon, intitulé "Le voyage du Tanit". Dans plusieurs interviews dans les médias mercredi, le jeune femme déplore que l'Etat n'ait pas reconnu officiellement sa responsabilité dans l'affaire.

Elle dit regretter qu'on laisse entendre que le couple, parti en voyage avec un enfant en bas âge dans cette zone maritime dangereuse où les attaques en mer sont monnaie courante, ait une part de responsabilité dans le drame.

La jeune femme disait n'accepter aucune indemnisation tant que l'Etat n'aurait pas reconnu sa responsabilité. Selon Libération, l'Etat lui propose 400.000 euros et une embauche prioritaire comme fonctionnaire.

Hervé Morin avait déjà laissé entendre au lendemain de l'opération contre le Tanit que Florent Lemaçon pouvait avoir été victime d'une balle française.

Mercredi, dans son communiqué, il exprime sa compassion avec Chloé Lemaçon mais ajoute qu'il "renouvelle sa confiance aux militaires engagés dans de telles opérations qu'ils conduisent avec professionnalisme et dévouement et dont il mesure à chaque fois l'extrême difficulté".

Capturé le 4 avril 2009 par des pirates dans l'océan Indien, le Tanit avait été pris d'assaut par l'armée française lorsqu'il était apparu que les ravisseurs préparaient un transfert à terre de leurs otages. Quatre otages avaient été libérés sains et saufs. Florent Lemaçon, 28 ans, avait été mortellement blessé au cours de l'opération, deux pirates avaient été tués et trois autres faits prisonniers.

Thierry Lévêque, édité par Gilles Trequesser