BFMTV

Morano : « Pas question de faire marche arrière ! »

-

- - -

Alors que le bouclier fiscal fait débat à droite, Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, prend fermement la défense de ce dispositif qui permet aux plus aisés de payer moins d'impôts.

Faut-il taxer plus les très hauts revenus ? L'année dernière, 458 millions d'euros ont été reversés aux contribuables aisés, au titre du bouclier fiscal, qui permet à ceux-ci de ne pas verser à l'Etat plus de 50% de ce qu'ils gagnent. Cela fait débat actuellement à droite. Et la semaine dernière, le député Pierre Méhaignerie, vice-président du Conseil national de l'UMP, assurait même qu'« une majorité nette de députés UMP sont favorables à une augmentation du taux d'imposition des hauts revenus, à condition que la France n'agisse pas seule mais de concert avec d'autres pays », afin d'éviter les délocalisations et évasions fiscales.

« La France ne serait plus crédible »

Loin d'être favorable à cette proposition, Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, défend le bouclier fiscal : « On évite 15% de départs à l'étranger aujourd'hui. 9% sont revenus chez nous pour investir. Je pense que nous avons besoin d'investisseurs, de chefs d'entreprises. Est-ce que vous croyez qu'au bout de même pas 2 ans il faudrait faire marche arrière ? Et remettre en place un dispositif qui serait très complexe d'un point de vue fiscal ? Et dire "écoutez, pendant 1 an ou 2, on est désolés mais le bouclier fiscal ne marchera plus". [Si on faisait ça, on nous] dirait "mais qu'est-ce que c'est que ce pays d'une instabilité pareille ? La France n'est plus un pays crédible. On s'en va, on va ailleurs, là où on respecte ses engagements !" »

La rédaction-Bourdin & Co