BFMTV

Bayrou: "Hollande ne peut pas durer trois ans"

"On ne ne peut pas durer trois ans" comme ça, dit Bayrou. Ici, le président du MoDem sur le plateau de BFMTV le 28 mai

"On ne ne peut pas durer trois ans" comme ça, dit Bayrou. Ici, le président du MoDem sur le plateau de BFMTV le 28 mai - -

François Bayrou, le président du MoDem, était l'invité, mercredi, de BFMTV et RMC. Au menu: la crise à l'UMP, le financement des campagnes électorales, et l'avenir du quinquennat de François Hollande.

Le président du MoDem, François Bayrou, a réclamé, jeudi sur BFMTV et RMC, une remise à plat des règles du monde politique. Voici l'essentiel de son interview:

#On-refait-l'histoire: Bayrou "a failli remporter" la présidentielle

"Durant la campagne, je faisais deux fois par semaine le point pour savoir si on était dans les clous" des comptes de campagne, a expliqué François Bayrou, revenant sur les affirmations de Jérôme Lavrilleux, l'ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, selon lesquelles des meetings ont été indûment facturés à l'UMP et non aux comptes de campagne.

"Monsieur Lavrilleux qui était très bouleversé, sur BFMTV, a expliqué que l'on ne peut pas faire campagne avec 22 millions. C'est faux. Je peux vous le garantir... Moi, j'en ai fait plusieurs, avec 6 millions, et qui ont failli l'emporter..."

# Le tacle: "On ne peut pas durer trois ans comme ça"

"Il va y avoir un coup de foudre" d'ici la fin du mandat de François Hollande, a prédit François Bayrou. "Je ne devrais pas le dire, mais je vais le dire quand même: on ne peut pas durer trois ans dans la situation où on se trouve", a-t-il lâché. "Le système politique français ne peut supporter d'avoir au pouvoir des hommes politiques qui n'ont plus la confiance du peuple", a encore martelé le président du MoDem.

Puis, François Bayrou a poursuivi sa charge contre le président de la République: "L'allocution télévisée de François Hollande était calamiteuse", au soir des élections européennes. "Parler pour ne rien dire, avec des mots épuisés et une manière de ne pas savoir s'adresser à ses concitoyens avec les mots qui sont les mots de la vie, des mots pour montrer pas seulement qu'on les entend, mais qu'on les conduit", a jugé le maire centriste de Pau, qui avait voté pour François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012

# Le point carrière: une alliance avec Juppé?

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, souhaite un rapprochement avec les partis du centre, UDI et MoDem, pour mettre en place une "plateforme commune" avec l'UMP. Qu'en pense François Bayrou? Après l'affaire Bygmalion, "Alain Juppé a une responsabilité particulière" dans la reconstruction de l'UMP, a-t-il concédé, "mais la droite est à droite et le centre est au centre", a-t-il répondu. Toutefois, les révélations à venir sur les comptes de campagne à droite comme à gauche, peuvent changer la donne, selon lui.

Hélène Favier