BFMTV

Ministre et maire: pour Edouard Philippe, Gérald Darmanin devra choisir "le moment venu"

Depuis l'Assemblée, le Premier ministre a félicité Gérald Darmanin pour son élection à la mairie de Tourcoing. Mais il a aussi dû justifier le cumul de sa fonction ministérielle avec celle à la tête de la ville du Nord.

Gérald Darmanin devra choisir. Le Premier ministre Édouard Philippe a rappelé ce mardi que le ministre de l'Action et des Comptes publics, élu samedi maire de Tourcoing, devrait choisir "le moment venu" entre ses deux fonctions exécutives.

Interrogé à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement par le député LR Patrick Hetzel sur la règle du non-cumul, le Premier ministre a répété des propos déjà tenus cet été, lorsqu'il affirmait "qu'il appartiendra à ceux qui sont candidats le moment venu, et s'ils sont élus, de déterminer si oui ou non ils veulent rester membres du gouvernement". "Je n'ajoute ni ne retranche rien de ce que j'ai dit le 4 septembre 2019", a ajouté le chef du gouvernement, sans être plus précis.

A l'époque, il avait mis en avant que "la règle selon laquelle on ne peut pas cumuler sa fonction de ministre avec la tête d’un exécutif local reste bien entendu valable”, même si les ministres pouvaient se présenter aux élections municipales. 

Une règle non-écrite

Élu samedi maire de Tourcoing, pour le premier conseil municipal, après une élection au premier tour, Gérald Darmanin a répété qu'il avait été autorisé à cumuler son mandat et celui de ministre par Édouard Philippe et Emmanuel Macron.

La règle est non-écrite, mais se veut un usage depuis 1997 et Lionel Jospin. En théorie, un ministre ne peut diriger un exécutif local. Mais depuis, à plusieurs reprises, cette règle a souffert de quelques exceptions, comme lorsque Jean-Yves Le Drian a été ministre de la Défense sous la présidence de François Hollande tout en demeurant président du conseil régional de Bretagne. 

Ivan Valerio