BFMTV

Mélenchon : Non à la « tambouille électorale »

-

- - -

En campagne pour les Régionales, le leader du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon n'épargne ni les Verts, ni les socialistes, ni le Modem.

Hier dimanche 10 janvier, le Front de Gauche a lancé sa campagne pour les élections régionales. Devant une assemblée de 4 000 militants agitant leurs drapeaux rouges siglés PG [Parti de gauche] ou PCF [Parti communiste français], Jean-Luc Mélenchon n'a épargné ni les Verts ni les socialistes. Invité ce matin dans Bourdin & Co, le président du Bureau national du Parti de gauche persiste et signe : « Aujourd'hui, en France et en Europe, vous avez une gauche qui ne fait pas son travail de gauche, ou le fait tellement mal que c'est quasiment de la droite. C'est le cas en Allemagne, en Italie... Et les socialistes français ressemblent de plus en plus à ces socialistes allemands, italiens, c'est-à-dire à une variété d'eau tiède qui se confond complètement avec la droite, avec les démocrates, les centristes. »

« Pas de Modem dans les coalitions »

Sans pour autant exclure des alliances éventuelles avec le PS au second tour des régionales, Jean-Luc Mélenchon met en garde les socialistes : « Attention à la grosse tête ! Vous croyez que vous allez tout gagner comme ça ; c'est une erreur ; il va falloir aller chercher la victoire en convaincant les gens de voter pour la gauche. Deuxièmement : pas de Modem dans les coalitions. C'est un parti de droite. Il faut le respecter, lire son programme et voir qu'il n'a rien à faire avec la gauche. Si ce n'est pas un programme de droite de vouloir boucher le déficit du budget de l'Etat avec la TVA, alors qu'est-ce qu'être de droite ? Les socialistes doivent entendre qu'ils vont faire des soustractions s'ils prennent le Modem avec eux au deuxième tour. Parce qu'il y a des milliers de gens de gauche qui ne veulent pas rentrer dans la tambouille électorale. Une alliance avec le Modem, c'est une tambouille électorale. Marier la droite et la gauche, c'est de la tambouille. »

Pour écouter l'intégralité de l'interview de Jean-Luc Mélenchon, cliquez ici.

La rédaction-Bourdin & Co